La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Sortie de boîte

avril 2015 | Le Matricule des Anges n°162 | par Eric Bonnargent

Après Les Beaux Jours (L’Olivier, 2003), Jean-Christophe Millois publie une longue nouvelle d’une soixantaine de pages. Autant le dire tout de suite : avec cette Sortie de boîte, Millois s’inscrit dans la lignée des grands nouvellistes américains. Comme ses illustres devanciers, son écriture dépouillée mais d’une précision d’orfèvre est au service d’une intensité dramatique qui n’a nul besoin de rebondissement, qui se construit lentement autour d’une intrigue assez simple : à 18 ans, Jacques est désœuvré. Installé chez sa mère, il est déscolarisé et traîne toute la journée avec ses potes et Hélène, sa petite amie. Si ni l’époque ni les lieux ne sont précisés, on devine que l’action se déroule à la fin des années 90, quelque part où l’on s’ennuie ferme. « Aulboy le dimanche, avec ses poivrots accrochés aux seuls bars ouverts du centre-ville, les bagnoles au ralenti après le goûter chez grand-mère et les couleurs électriques des télés qui faisaient grelotter les immeubles. Un tableau barbouillé avec de la gouache baveuse. » Alors, le samedi soir, on va en boîte, on picole, on fume quelques pétards, plus pour passer le temps que pour s’amuser. Hélas pour Jacques, il y a ce contrôle de police. Sa mère, excédée, l’envoie chez son père. Coincé dans un deux-pièces avec sa belle-mère et son demi-frère, Jacques n’a plus rien à faire. Tout en délicatesse, Millois nous décrit la trajectoire d’un jeune homme qui, dans sa solitude, passe tout doucement de l’adolescence à l’âge adulte.

Éric Bonnargent

Sortie de boite
Jean-Christophe Millois
J.C Lattès, « Plein feu », 67 pages, 4

Le Matricule des Anges n°162 , avril 2015.
LMDA papier n°162
6.50 €
LMDA PDF n°162
4.00 €