La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre A plates coutures

juin 2015 | Le Matricule des Anges n°164

A plates coutures

En 2012, à quelques mois de l’élection présidentielle en France, l’usine textile Lejaby est menacée de liquidation. Elle devient le symbole de la dévastation du tissu industriel français. Les hommes politiques (Nicolas Sarkozy, Laurent Wauquiez, Arnaud Montebourg…) se pressent à son chevet. L’atelier d’Yssingeaux en Auvergne comporte 93 personnes. Les premières manifestations d’ouvrières débutent dès 2010. La Compagnie de théâtre Nosferatu, en résidence association au théâtre d’Yssingeaux, assiste à ces manifestations. Sa metteure en scène, Claudine Van Beneden, décide de passer une commande d’écriture à Carole Thibaut à partir de collectes de témoignages d’ouvrières. Une pièce leur est dédiée, À plates coutures, librement inspirée de leur histoire. Un théâtre de la parole, très ancré dans le réel, pour redonner voix à ces femmes et à leur lutte. « Les métiers de femmes c’est plus bas en tout même en droits de licenciement », dira Géraldine, l’un des personnages de la pièce. Et les ouvrières de calculer : elles produisent six soutiens-gorge à l’heure qui se vendent au minimum 50 euros en magasin pour un coût de main-d’œuvre de 2 euros environ. Alors elles occupent l’usine, elles essaient de résister, de s’organiser, de ne pas sombrer. La pièce est structurée par de grands monologues qui oscillent entre une impression de désolation et un sentiment de fierté de ne pas se laisser faire. Un théâtre social et politique, simple et émouvant. Qui fait toucher du doigt les traces laissées par de telles luttes : le sentiment que tout bascule, pas seulement le travail mais la vie tout entière. Pour la petite histoire, l’atelier d’Yssingeaux a été repris par un groupe de maroquinerie, qui fournit notamment Louis Vuitton. 64 couturières sur 93 ont eu droit à une formation et une reconversion.

L. Cazaux

À plates coutures
Carole Thibaut
Lansman, 60 pages, 10

Le Matricule des Anges n°164 , juin 2015.
LMDA PDF n°164
4.00 €