La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Un monde à la noix

novembre 2017 | Le Matricule des Anges n°188 | par Yann Fastier

August Engelhardt (1875-1919) fut l’un de ces naturistes excentriques et peu frileux dont l’Allemagne du XIXe siècle finissant eut un temps le secret. En 1902, ayant réalisé son héritage, il achète une plantation dans les îles Bismarck en vue d’y fonder une communauté d’adorateurs du soleil qui se nourriront exclusivement de noix de coco, décrétée aliment universel et parfait. Il eut quelques disciples, puis la malnutrition, la paranoïa et la guerre de 14 vinrent mettre un terme définitif à l’expérience. La réalité dépasse la fiction, dit-on. C’est entendu, mais la fiction la rattrape dans les côtes et si Christian Kracht s’empare de cette histoire vraie, c’est pour la rendre singulièrement plus passionnante que la notice Wikipedia du cocovore. D’une voix un brin narquoise qui ne cache pas son omniscience, il la remodèle à son gré, l’arrange ou la dérange, pour en faire un roman complet, avec de vrais morceaux de personnages dedans. Des personnages parmi lesquels on aura d’ailleurs la bonne surprise de retrouver le capitaine Slütter et la jeune Pandora, tout droit sortis de La Ballade de la Mer salée, le temps d’une respiration bienvenue dans le récit désolant de cette utopie mal barrée. Gratuite en apparence, la digression illustre en fait assez bien la méthode d’un auteur qui survole son histoire à la façon d’un drone : il butine, zigzague, s’attarde ou bien accélère de manière fulgurante pour suivre le temps d’un paragraphe le destin d’un personnage croisé par hasard. Un destin d’ailleurs souvent lié au futur IIIe Reich, comme si le délire collectif de tout un peuple pouvait bien n’être pas sans rapports avec les divagations hygiénistes de quelques blonds paléo-hippies. Comme si le ver, en somme, était déjà dans la noix. Yann Fastier

Imperium, de Christian Kracht, traduit de l’allemand (Suisse)
par Corinna Gepner, Phébus, 189 pages, 18

Un monde à la noix Par Yann Fastier
Le Matricule des Anges n°188 , novembre 2017.
LMDA papier n°188
6.50 €
LMDA PDF n°188
4.00 €