La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Sans Picasso de Stéphan Lévy-Kuentz

janvier 2018 | Le Matricule des Anges n°189 | par Eric Bonnargent

En 1936, Paul Éluard présente Dora Maar à Picasso. Commence alors une liaison passionnelle qui s’achèvera brutalement en 1943. En guise de cadeau de rupture, Picasso offre à celle qui fut sa muse, à celle qui mit soin art, la photographie, à son service, la grande maison de Ménerbes, dans le Vaucluse. C’est là, dans l’omniprésente absence de Picasso, que celle qui fut aussi la maîtresse de Georges Bataille et l’amie des surréalistes, se retire et passe l’essentiel de son temps à peindre : « Continuer à peindre malgré la solitude, c’est symboliquement rester blottie dans le lit du maître, c’est entretenir le feu fallacieux de la consolation, c’est se griser à l’essence de térébenthine, c’est, à volonté, diluer le grain de sa voix dans l’oxygène. » Peu après sa mort en 1997, Jérôme de Staël, son cher voisin, photographie cette maison pleine de vide. À partir de ces photos, Stéphan Lévy-Kuentz invoque par la magie d’une écriture tout en pudeur et en sensibilité le fantôme mélancolique de Dora et, avec lui, de tous ceux qui ont fréquenté le couple : Lacan, Char, Braque, Man Ray, Breton, Crevel et d’autres encore. Avec ces fantômes, Stéphan Lévy-Kuentz fait revivre une époque joyeuse et cruelle, créative et destructrice, balayée par une modernité tristement sérieuse et moralisatrice. Sitôt tournée la dernière page de ce si beau livre, le lecteur n’aura à n’en pas douter qu’une envie : se replonger dans sa lecture.
Éric Bonnargent

Manucius, 88 pages, 15

Sans Picasso de Stéphan Lévy-Kuentz Par Eric Bonnargent
Le Matricule des Anges n°189 , janvier 2018.
LMDA papier n°189
6.50 €
LMDA PDF n°189
4.00 €