La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Bons soldats

février 2018 | Le Matricule des Anges n°190 | par Valérie Nigdélian

Incident sur la colline 192

Il n’a débarqué au Vietnam que depuis un mois lorsque le première classe Eriksson, 21 ans, est affecté avec quatre autres recrues à une patrouille de reconnaissance dans un secteur des hauts plateaux pour y débusquer le Viêt-Cong. Il croit d’abord à « une vieille blague au sein de la section » lorsque, leur feuille de route établie, le sergent leur promet qu’ils allaient « prendre du bon temps durant la mission »  : mettre la main sur une fille, s’en amuser pendant cinq jours « pour le moral des troupes » et s’en débarrasser pour effacer tout risque d’accusation. Mais dès le premier village croisé, la jeune Phan Thi Mao est enlevée, et la plaisanterie mise à exécution : séquestrée et violée, la jeune femme est assassinée le 19 novembre 1966. Une exaction collective à laquelle refuse de participer Eriksson malgré les insultes et les menaces. Submergé par la nausée et la culpabilité – son impuissance et son incapacité à agir ayant valu condamnation à mort pour la jeune fille –, il jure alors « à Dieu que si jamais (il s)’en sortai(t) vivant, (il) allai(t) faire tout (s)on possible pour que ces hommes paient pour ce qu’ils ont fait ». C’est toute l’histoire de cet homme, fragile conscience morale face à une hiérarchie complaisante, puis face la justice militaire lorsque s’ouvre à son instigation le procès de ces « soldats exemplaires » devant la Cour martiale, que retrace l’article du journaliste Daniel Lang, initialement publié dans le New Yorker Magazine en 1969. Cette histoire glaçante bouleversa une Amérique bien-pensante qui n’en était pas à une contradiction près, révélant l’indifférence face aux « dégâts collatéraux » et finalement tout « naturels » de la guerre. Mais elle dresse aussi le constat terrifiant de ce que le système même de la discipline militaire fait aux hommes : déshumanisation, déresponsabilisation, démission collective et individuelle.

Valérie Nigdélian

Incident sur la colline 192. Victimes de guerre, de Daniel Lang, traduit de l’américain par Julien Besse, Allia, 128 pages, 8

Bons soldats Par Valérie Nigdélian
Le Matricule des Anges n°190 , février 2018.
LMDA papier n°190
6.50 €
LMDA PDF n°190
4.00 €