La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Valérie Nigdélian

Message Envoyer un message

Valérie Nigdélian

Articles

Boulder

de Eva Baltasar
Le loup et le chien La maternité, vraiment une histoire de femmes ? réfutation imparable avec le deuxième roman de la Catalane Eva Baltasar. Elle interrogeait déjà dans Permafrost (2020) les liens qui figent, empoisonnent, pervertissent, et les moyens furieusement misanthropes de s’en prémunir ou d’y échapper. Famille toxique, amours tentaculaires, société castratrice et lénifiante, il en fallait, de la fureur et du désir, pour préserver « ce rayon immédiat de solitude dont tout être vivant a besoin pour pousser ». Dans Boulder, deuxième volet de la trilogie annoncée, sacré meilleur roman de l’année lors de sa parution en Espagne en 2020, la Catalane Eva Baltasar continue de creuser la thématique, tout en filant la métaphore...
septembre 2022
Le Matricule des Anges n°236

Histoire navrante de la mission Mouc-Marc

de Frédéric Sounac

Adoucir les mœurs ?

Retour d’une ironie décapante sur un moment tragique de l’histoire mondiale : quand la France rêvait de « civiliser les races inférieures ». C’est une caricature connue, parue début 1885 dans L’Illustration. On y voit le chancelier allemand Bismark, couteau à la main, debout devant un gros gâteau portant les lettres AF-RI-QU-E. Autour de la table, quelques beaux messieurs un rien effarés attendent poliment leur part. C’est ainsi que Draner, le dessinateur, représentait la conférence de Berlin qui se tint au mitan des années...
juin 2022
Le Matricule des Anges n°234

Un jour d’octobre à Santiago

de Carmen Castillo

Éclairer la nuit

Fondant histoire intime et collective dans un creuset unique, la Franco-Chilienne Carmen Castillo interroge la mémoire, l’engagement, l’exil. Bien plus qu’un témoignage sur les années Pinochet. Il y a quelques semaines à peine, le Chili vivait un moment historique. Avec Gabriel Boric, le tout nouveau président élu, le pays refermait une longue et sanglante parenthèse de près de cinquante ans. Et, avec la gauche de retour au pouvoir, décidait de remettre ses pas dans ceux d’une immense figure tutélaire suicidée lors du coup d’État du 11 septembre 1973 : Salvador Allende. L’occasion...
mai 2022
Le Matricule des Anges n°233

La Route de Suwon

de Elie Treese

Mon grand-père, ce héros

Derrière quel drapeau pourrions-nous marcher aujourd’hui ? Croisant le fer avec Dante et l’histoire des conflits du siècle passé, le nouveau roman d’Élie Treese interroge le déclin des grands récits et des idéologies. Il a bien compris, depuis Beckett, que les dispositifs narratifs les plus simples s’avèrent parfois les plus efficaces. Mais il a aussi retenu, de Faulkner notamment, la fureur, l’excès, l’épique. C’est donc quelque part entre ces deux balises – de chair et de néant, de feu et de glace –, quelque part entre les deux rives de l’Atlantique, que le Franco-Américain Élie Treese trace sa route...
avril 2022
Le Matricule des Anges n°232

Cavalier d’épée

de Pierre Chopinaud

Chants de bataille

Entrelaçant l’intime et le politique, Pierre Chopinaud poursuit sa réflexion sur l’altérité et la domination, dans un manifeste vibrant pour la défense des Roms et des minorités. C’est parce que, dit-il, de son premier – et magistral – premier roman, Enfant de perdition (Lmda N°211), « la charge n’avait pas explosé », sa réception trop « littéraire » en occultant, selon lui, la dimension proprement politique, que Pierre Chopinaud, sous les traits de ce Cavalier d’épée, se jette de nouveau dans la bataille. Réaffirmant, cette fois de façon très explicite, sa volonté de...
janvier 2022
Le Matricule des Anges n°229