La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre La Rage des petites sirènes

mars 2018 | Le Matricule des Anges n°191 | par Laurence Cazaux

La Rage des petites sirènes

Olive et Olga sont deux sœurs sirènes. Olga a la bougeotte. Elle veut vivre une odyssée. « Je crois que c’est comme un voyage mais en beaucoup mieux » pense-t-elle. Elle entraîne sa sœur dans l’aventure pour découvrir le monde. Olive est plus casanière. Elle demande : « C’est quoi le monde ? » « C’est tout le reste. Là, tout ce que tu vois autour de nous, c’est le monde ! » lui répond sa sœur. Le dialogue se poursuit : « Moi je n’ai pas très envie d’aller dans le monde. Pourquoi faudrait-il qu’on aille dans le monde ? » « Parce qu’on habite ici depuis trop longtemps. On s’est habituées », répond Olga. Alors, même si elle aime être habituée, Olive se laisse convaincre et fait sa valise. Les fonds marins défilent. Les deux sirènes rencontrent une dorade, une bernique, une anguille, des harengs. Elles se confrontent à l’inconnu, aux disputes, aux doutes, aux tempêtes et au vague à l’âme. « Je me sens quand même un peu bizarre. J’ai envie de continuer mais en même temps j’ai envie de rentrer. J’ai de l’espoir mais en même temps je ne crois plus à rien. Je suis heureuse mais en même temps j’ai envie de pleurer. J’ai envie d’inconnu mais en même temps je veux retrouver ma petite chambre. (…) Ça me donne envie de pleurer mais les larmes restent au bord des yeux. J’ai mal au ventre mais je suis joyeuse. Je me sens moit-moit ». Cette mini-odyssée va leur permettre d’affirmer leurs personnalités. L’une préfère le voyage immobile, « une odyssée dans ma tête ». Et l’autre a besoin de voir le monde. Elles vont se séparer, arrêter d’être « moit-moit », pour devenir chacune seule et entière.
La pièce est très musicale et ludique. Comme un petit conte philosophique et drôle. Une jolie matière pour jouer, s’amuser, chanter et tempêter à cœur joie.
L. Cazaux

La rage des petites sirènes
de Thomas Quillardet
Heyoka jeunesse / Actes Sud-Papiers, 64 pages, 10

Le Matricule des Anges n°191 , mars 2018.
LMDA PDF n°191
4.00 €
LMDA papier n°191
6.50 €