La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Éditeur Les territoires de l’incertain

mai 2019 | Le Matricule des Anges n°203 | par Philippe Savary

Amateur de curiosités, (ré)éditeur éclectique, L’Éveilleur arpente les versants cachés de la littérature. Un jardin troublant où fleurissent l’imaginaire et l’étrangeté. Évasion garantie.

Faire de la disharmonie une richesse. » C’est en ces termes que Xavier Rosan, 52 ans, définit Le Festin, la revue qu’il dirige depuis trente ans. Axée sur la Nouvelle-Aquitaine, territoire « fait de bric et de broc, en partie oc en partie oïl », cette publication trimestrielle (et ses livres) met en lumière le patrimoine et les richesses artistiques de la région. « C’est une terre de passage », ajoute le Bordelais de naissance diplômé en histoire de l’art. En 2016, Le Festin (14 salariés) ouvre une dépendance. L’Éveilleur démarre sur les chapeaux de roues. Une trentaine de titres en trois ans. Les collections s’enchaînent. Le catalogue s’apparente à un carrefour à sens giratoire : « Reporter », « Aventures », « Point de fuite », « Polar », « Étrange », cette dernière et sombre spécialité étant confiée à David Vincent, autre éditeur bordelais (L’Arbre vengeur).
La disharmonie reste bien une richesse. L’Éveilleur s’attache à rééditer des textes oubliés. Ou planqués au purgatoire. On y lit Jean Cayrol, Henri de Régnier, Ange Bastiani, Louis Chadourne, Jean Forton, Ilarie Voronca, André Suarès, James Oliver Curwood. On découvre des auteurs négligés. Qui se souvient de Louis Roubaud ? et de son périple au pays des fous, Démons & déments. Du pasteur Henry S. Whitehead ? dont La Mort est une araignée patiente réjouissait Lovecraft. Ici, les auteurs vivants sont assez rares. Le roman d’aventures se mêle à l’enquête sociale, le récit de voyage ou d’apprentissage à la nouvelle fantastique. Comme si, derrière ces nouveaux territoires à explorer, se logeaient le frisson, l’insoupçonnable ou la beauté.

Sur quelles envies s’est créé L’Éveilleur ? Est-ce le désir d’élargir les horizons ?
Une collection de littérature existait déjà au Festin : « Les Cahiers de l’éveilleur ». Mais certains titres ne semblaient pas avoir atteint leur potentiel de vente, et méritaient une diffusion nationale, et non régionale. Par exemple L’Homme à L’Hispano, de Pierre Frondaie, best-seller un peu Arts déco des années 20, qui fut adapté au cinéma par Duvivier et Epstein. J’étais frustré. Quand David Vincent a rejoint Le Festin en 2015, on en a reparlé, et il m’a incité à créer une marque. L’Éveilleur s’appuie donc sur un diffuseur national, Harmonia Mundi. Si les premiers titres de L’Éveilleur avaient encore un lien avec la région (Pipe Chien du Béarnais Francis Jammes, Un mort vivait parmi nous de Jean Galmot, né en Dordogne), la modernité de ces textes pouvait intéresser un public plus vaste, autre qu’aquitain.
Tous les livres qu’on fait paraître sont aujourd’hui déterritorialisés. On travaille pour la rentrée prochaine sur un livre de Stevenson, sur une anthologie des premières femmes journalistes, sur la réédition de L’Île magique de William Seabrook dans une traduction plus complète.

Vous citez Jean Galmot. C’était un personnage au destin peu banal. Orpailleur, écrivain, capitaine d’industrie, député, il fut le héros de Rhum de...

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

LMDA papier n°203
6.50 €
LMDA PDF n°203
4.00 €