La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Philippe Savary

Message Envoyer un message

Philippe Savary

Articles

Les beaux sillages Entre poésie et prose, les éditions La Barque bâtissent un catalogue généreux, ouvert principalement aux traductions. Avec un esprit revuiste. De quoi La Barque serait-elle le nom ? « Ah ! je m’y attendais… s’amuse Olivier Gallon. Sans pouvoir l’expliquer, il y a bien sûr Tarjei Vesaas [le grand auteur norvégien, auteur de La Barque le soir], mais aussi des films, La Nuit du chasseur en tête, avec cette magnifique séquence où les deux enfants s’échappent sur une barque simplement portée par le courant, jusqu’à ce qu’elle vienne buter sur une berge… » Littérature et cinéma, donc. Rembobinons. Il cite Rilke, « lu à 16 ans ». Choisit Jean-Luc Godard comme sujet de maîtrise lors de ses études d’arts plastiques à Rennes. Puis...
juin 2020
Le Matricule des Anges n°214

L’autre Turquie

Spécialiste des minorités et de la littérature turque, Sylvain Cavaillès ouvre avec Kontr une fenêtre sur un territoire riche à explorer. Ce n’était pas une vocation, mais une « nécessité ». Après les purges qui suivirent le putsch manqué de 2016 en Turquie, Sylvain Cavaillès est devenu éditeur. L’objectif de Kontr ? Élargir le paysage littéraire turcophone en France. Malgré le Nobel attribué en 2006 à Orhan Pamuk, « le turc reste une langue jugée rare et mineure », regrette notre hôte, lui-même traducteur, et qui enseigne le...
février 2020
Le Matricule des Anges n°210

Matière à tisser

Cocon artisanal, Le Ver à soie s’affranchit des frontières pour explorer les trames de nos imaginaires, et réinvente l’édition nomade de proximité. Le Ver à soie, l’anti-start-up par excellence ? Les saisons sont réglées comme du papier à musique. Printemps comme hiver, Virginie Symaniec « prépare » son programme éditorial. Les beaux jours venus, elle file dans les Landes, avec sa caravane pliante Rapido, vendre sa production sur les marchés. « 94 déballages l’été dernier ! » Elle aime exposer. Inventer des mises en scène. « C’est ma vie...
janvier 2020
Le Matricule des Anges n°209

La tête et la parole

Venue à l’édition sur le tard, Dominique Sierra accueille à l’enseigne de La Tête à l’envers des voix poétiques, au fil des rencontres et des envies. Un patchwork ouvert à la multiplicité. Tous les chemins mènent-ils à l’édition ? Dominique Sierra est née au Maroc. Découvre adolescente le poète Georges Séféris et la Grèce, sa « seconde patrie ». Après un mémoire sur le Voyage de Céline qu’elle soutient à la Sorbonne en 1968, elle suit des études de psychologie, puis devient psychanalyste. Parle d’écoute, de partage. Expérience cardinale. « Toutes ces voix diverses m’amenaient...
novembre 2019
Le Matricule des Anges n°208

Une maison d’accueil

Fondée à Paris, L’Herbe qui tremble publie des poètes francophones qu’elle associe souvent à des peintres. Des amitiés en toutes lettres. Près d’une centaine de titres publiés en dix ans. Et de la belle ouvrage. Des livres élégants, couverts d’une peinture. Thierry Chauveau, 62 ans, Parisien de naissance, se qualifie lui-même de « doux rêveur » et de « fonceur ». Vocation tardive ? C’est un autodidacte. « Je vivais avec les poètes que je lisais dans la bibliothèque de mon père. Surtout des classiques. » Jusqu’à la découverte de...
octobre 2019
Le Matricule des Anges n°207