La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue Apulée n°5

juillet 2020 | Le Matricule des Anges n°215 | par Thierry Cecille

Apulée N°5 Droits Humains

Il est urgent d’écrire, me répète-t-on à tous les coins de rue dans mon quartier sinistré, quand est-ce que quelqu’un va prendre la parole haut et fort pour nous raconter, pour faire front avec les personnes humiliées, méprisées, dont les droits les plus élémentaires à une vie décente – à la vie tout court – sont ignorés ? » C’est à cette interrogation pressante que répond Valérie Manteau décrivant Marseille et ses magouilles immobilières, et ceux qui luttent là-contre. Elle est une des nombreuses voix ici rassemblées et qui ont en commun de refuser le silence car, ajoute-t-elle : « chaque jour où l’on n’écrit pas, les mots manquent ». C’est ce que disait également Bernard Noël il y a plus de 40 ans, inventant le concept de « sensure ». Il en précise ici les contours, distinguant la censure franche et massive des régimes totalitaires de « l’habile et perverse » distorsion du sens que pratiquent nos prétendues démocraties, aujourd’hui peut-être encore plus qu’hier.
Comme dans les numéros précédents de cette revue annuelle, dirigée par Hubert Haddad, le diagnostic, ici, concerne surtout les rives de la Méditerranée, le Proche et Moyen-Orient – mais des échappées (désespérées) nous conduisent jusqu’au Rwanda ou aux camps où survivent les Rohingyas. Se mêlent poèmes (souvent traduits en plusieurs langues), courts récits, extraits de romans à paraître (on peut regretter qu’aucune notice, jamais, ne nous dise quelques mots des nombreux auteurs). Se construit ainsi une sorte de panorama comme ceux que l’on visitait au XIXe siècle : devant des arrière-plans de toile peinte étaient disposés des constructions diverses, des mannequins, des objets : ici aussi les points de vue, les focales varient. La dénonciation argumentée laisse la place au lyrisme engagé, le poème s’enrichit du portrait qui lui succède.

Thierry Cecille

Apulée n°5 : les droits humains
Zulma, 416 pages, 30

Apulée n°5 Par Thierry Cecille
Le Matricule des Anges n°215 , juillet 2020.
LMDA papier n°215
6.50 €
LMDA PDF n°215
4.00 €