La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Thierry Cecille

Message Envoyer un message

Thierry Cecille

Articles

Bonne nuit, Monsieur Lénine

de Tiziano Terzani
La fin de l'empire rouge Durant trois mois, en 1991, Tiziano Terzani explore, avec perspicacité, empathie et humour, les républiques asiatiques de l’URSS qui s’autodétruit. En ces jours sombres où l’hubris poutinienne redonne à la Russie sa fatale ambition conquérante, il est bien sûr d’un grand intérêt de retourner en arrière pour assister à l’effondrement de ce qui a précédé : l’URSS de Gorbatchev. Paru en Italie en 1993, ce récit de voyage de Tiziano Terzani est donc opportunément traduit aujourd’hui par les Éditions Intervalles, qui poursuivent ainsi leur entreprise de découverte de ce célèbre grand reporter italien. Nous avions déjà pu lire, par exemple, ses Lettres contre la guerre, vibrant plaidoyer argumenté contre l’intervention américaine en...
avril 2022
Le Matricule des Anges n°232

Révolution, une histoire culturelle

de Enzo Traverso

Futur antérieur

La lutte finale pourra peut-être encore avoir lieu : l’historien des idées Enzo Traverso offre des armes d’hier pour les combats de demain. Dans un précédent ouvrage (voir Lmda N°179), Enzo Traverso diagnostiquait et étudiait la « mélancolie de gauche » – ou comment une sorte de spleen destructeur s’était emparé, à la fin du XXe siècle, de ceux qui naguère encore rêvaient utopies et révolutions. Comme Baudelaire qui, après s’être enthousiasmé durant les journées de février 1848, se disait « dépolitiqué » à la suite de la...
avril 2022
Le Matricule des Anges n°232

La Passion des Lettres. Correspondance choisie 1839-1880

de Gustave Flaubert

Le vieux troubadour

En ces jours calamiteux, reprenons courage avec Flaubert : une anthologie de sa correspondance, riche et roborative, nous le permet. Quatre mille cinq cent quatre lettres, cinq volumes de La Pléiade : comme souvent avec Flaubert, il nous semble devoir affronter le monstrueux, le gargantuesque et le labyrinthique quand nous abordons sa correspondance. Cependant, si nous voulons lui rendre hommage à l’issue de cette année anniversaire (il est né le 12 décembre 1821), l’entreprise pourra être tentée, avec Élisabeth Brunet...
mars 2022
Le Matricule des Anges n°231

Purgatoire

de Dmitri Bortnikov

La folie en tête

Mêlant épopée intime et fantasmagorie sensuelle, Dmitri Bortnikov bouscule le lecteur, le perd parfois, l’ensorcelle souvent. Le titre serait-il un clin d’œil, un avertissement ou, à l’inverse, une sorte de formule conjuratoire ? Le Purgatoire ici annoncé serait-il, plutôt que celui du narrateur-personnage principal, celui du lecteur ? Il est certain que celui-ci doit s’apprêter pour un voyage qui le rudoiera mais lui offrira aussi bien d’autres surprises et émotions que les atones ou mièvres pages de nombre des...
février 2022
Le Matricule des Anges n°230

Tigre obscur

de Gilles Sebhan

Les noirs désirs de Gilles Sebhan

L’écrivain, une fois encore, nous invite à l’accompagner en des territoires obscurs et fatidiques, où d’impossibles amours mènent à la folie. Peut-être quelque chaîne française ou américaine s’emparera-t-elle de cette pentalogie ambitieuse et réussie qu’achève aujourd’hui Gilles Sebhan ? Il présente en effet ces cinq romans comme une « série » qu’il a intitulée Le royaume des insensés – sans doute en hommage à l’aliéniste Philippe Pinel qui les aurait libérés à la fin du XVIIIe siècle. Nous pourrions lui préférer ce titre, envisagé...
février 2022
Le Matricule des Anges n°230