La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Thierry Cecille

Message Envoyer un message

Thierry Cecille

Articles

Le Détour

de Luce d’Erano
Mémoire en travaux Pendant près de trente ans, Luce d’Eramo (1925-2001) explore et réécrit son passé, composant une œuvre passionnante et unique dans la littérature concentrationnaire. Dès l’abord, la quatrième de couverture nous intrigue : « Luce d’Eramo, élevée dans une famille de dignitaires fascistes, partit de son propre chef en Allemagne en 1944 pour intégrer un Lager, un camp de travail nazi ». Quand nous feuilletons le volume, notre étonnement croît : l’œuvre est constituée de quatre parties, chacune datée, de la première, indiquant « Écrits de 1953 à 1954 », à la dernière, nommée « La distorsion » (synonyme du Détour du titre ?), précisant « Écrits de 1977 ». Les premières pages, à leur tour, nous désarçonnent, et ce dès l’incipit : « Ce fut incroyablement...
mars 2020
Le Matricule des Anges n°211

Nous avons les mains rouges

de Jean Meckert

Salauds de ploucs !

Au lendemain de la Libération, les jeux n’étaient pas encore faits : Jean Meckert raconte avec force quelques épisodes de l’Épuration qu’on dit sauvage. « Si en 1944, on avait, en général, strictement châtié, on ne rougirait pas de faire quotidiennement la rencontre, aujourd’hui, sans le moindre malaise de leur part, d’hommes déshonorés, de gredins ironiques, tandis qu’un personnel falot garnit les prisons (…). La vérité est que la compromission avec la duplicité s’est considérablement renforcée parmi la classe des gouverneurs » : ainsi parle...
mars 2020
Le Matricule des Anges n°211

Le Roman de la vie de Tyll l’espiègle

de Daniel Kehlmann

Tambour battant

Sur les pas funambulesques de Tyll Ulespiègle, Daniel Khelmann nous entraîne dans un monde à feu et à sang, peut-être pas si différent du nôtre. Rien n’était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné que les deux armées. Les trompettes, les fifres, les hautbois, les tambours, les canons, formaient une harmonie telle qu’il n’y en eut jamais en enfer. » Vos souvenirs de lycée vous reviennent-ils ? Ainsi commence le récit de la bataille dans laquelle le Candide de Voltaire fait connaissance avec la mort, atroce, des soldats et des...
février 2020
Le Matricule des Anges n°210

La Petite apocalypse

de Tadeusz Konwicki

Un kamikaze à Varsovie

Sarcastique, politique et métaphysique, ce roman de Tadeusz Konwicki raconte le dernier jour d’un écrivain épuisé, martyr à contrecœur. À l’été 1980, une nouvelle lueur se lève à l’Est : après un mouvement de grèves d’ampleur inégalée, Solidarność devient le premier syndicat libre dans une démocratie populaire. Le socialisme pourrait-il, enfin, avoir un visage humain  ? Las ! Dans la nuit du 13 au 14 décembre 1981, le général Jaruzelski impose l’état de siège : c’en est fini de cet espoir. Les Polonais retrouveront,...
février 2020
Le Matricule des Anges n°210

Les Lettres françaises : 50 ans d’aventures culturelles

de Guillaume Roubaud-Quashie

L’intelligence en marche

Loin de n’être qu’un tombeau, une anthologie peut aussi être une carrière où trouver les matériaux pour, demain, penser et construire : c’est bien ce que nous offrent ces mille pages des Lettres françaises. Ces années-là étaient cruelles – et troubles : Jean Paulhan, désireux de préserver Gallimard dans la tempête, laissait Drieu la Rochelle faire de La NRF une revue collaborationniste mais, dans son bureau adjacent, entrait dans la Résistance. Parmi ses activités et projets nombreux, il soutenait Jacques Decour qui préparait un journal clandestin. Le premier numéro des Lettres françaises vit le...
janvier 2020
Le Matricule des Anges n°209