La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Thierry Cecille

Message Envoyer un message

Thierry Cecille

Articles

Stern 111

de Lutz Seiler
Vita nova Lorsque le mur de Berlin tombe, mille chemins s’ouvrent : Lutz Seiler nous embarque dans un voyage au long cours à travers ce nouveau monde. Il n’est pas rare qu’une intrigue débute par la fugue ou le départ, plus ou moins définitif, radical, d’un(e) jeune adolescent(e) en rupture, laissant alors des parents démunis, ne cessant de s’interroger : « Pourquoi ? Qu’avons-nous raté ? » Il est plus surprenant que ce soit les parents qui décident de prendre le large, qui plus est sans un mot d’explication ! C’est ce qui arrive à Carl Bischoff, un jour de l’hiver 1989. En réponse à un énigmatique télégramme – « avons besoin aide viens donc tout de suite s.t.p. » – il s’apprêtait, se préparait même, rejoignant le domicile familial, à...
octobre 2022
Le Matricule des Anges n°237

Attraper le lapin

de Lana Bastasic

L’amie retrouvée

Dans une Bosnie que la guerre hante toujours, Lana Bastašić nous invite à suivre Sara en son Retour amont, sa reconquête d’un passé perdu. La mémoire est peut-être pour moi un lac gelé – opaque et glissant –, mais de temps en temps, une brèche fend la surface, et j’y plonge alors le bras, arrachant à l’eau glacée un détail, un souvenir. Seulement, les lacs gelés sont trompeurs. Parfois, on y pêche un poisson, d’autres fois, on passe à travers et on s’y noie. » Sara, la narratrice, a quitté sa Bosnie natale et vit à Dublin depuis...
septembre 2022
Le Matricule des Anges n°236

Méditerranéennes

de Emmanuel Ruben

Nouvelles ukrainiennes

de Emmanuel Ruben

Les Valeureuses d’Emmanuel Ruben

Dans un roman à la fois familial et « géopolitique », donnant la première place aux femmes, l’écrivain retrace les destins mouvementés d’une famille de juifs d’Algérie. De la première à la dernière page, un objet symbolique constitue un leitmotiv à la fois mystérieux et éclairant : le chandelier de Hanoukkah, avec ses neuf bougies, « qui symbolise la présence divine et compte autant de branches que la smalah ». Nous apprendrons que ce chandelier fut presque le seul des biens rescapés de l’exil forcé, lorsque la grand-mère, oserait-on dire la matriarche, Baya...
septembre 2022
Le Matricule des Anges n°236

Matricule 5007

Derrière les barreaux de ses cellules comme au travers des embûches d’une existence ensauvagée, Albertine Sarrazin s’invente, sur la page blanche, de plus vastes horizons. Explorons-les en compagnie de Juliette Stella. Lorsque la lourde porte se referme sur elle, une gardienne la fouille « avec des gestes vacillants d’oiseau affamé », elle se sent ensuite comme une enfant prise au piège dans des « corridors souterrains d’une perfection glacée ». Ainsi Goliarda Sapienza décrit-elle sa découverte de la prison dans son récit L’Université de Rebibbia. Le titre n’est sans doute pas ironique : l’emprisonnement...
juillet 2022
Le Matricule des Anges n°235

Un être de fuite

Albertine Sarrazin, plus souvent emprisonnée que fugitive, a pourtant su inventer une écriture en liberté, réenchanter sa vie fatale, dans une œuvre d’une diversité profuse où parle une voix inimitable. L’on trouvait souvent, durant les années 70 et 80, dans les bibliothèques familiales même les plus modestes, un duo féminin (d)étonnant : Albertine Sarrazin et Gabrielle Russier. Il pouvait arriver qu’on les confonde : l’une et l’autre étaient passées par la prison et apparaissaient comme des figures à la fois passionnées et tragiques, orgueilleuses victimes d’une société qui les avait...
juillet 2022
Le Matricule des Anges n°235