La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre Des super-normaux aux super-troués

octobre 2020 | Le Matricule des Anges n°217 | par Laurence Cazaux

Deux pièces jeunesse de Pauline Sales qui fonctionnent en miroir comme deux voyages initiatiques.

Normalito - Suivi de Et puis on a sauté !

Normalito débute par une grosse colère de Lucas. La maîtresse a demandé aux élèves d’inventer leur super-héros, lui a choisi « Normalito, le super-héros qui rend tout le monde normaux ». La maîtresse lui répond qu’en plus d’avoir fait une faute d’orthographe, il ne doit pas avoir bien compris la consigne. Du coup Lucas se fâche et doit aller se calmer dans les toilettes. Pour lui en effet, les enfants normaux sont menacés de disparition, face à tous les précoces, les « dys », les enfants qui ont quitté leur pays, ont perdu un parent ou sont malmenés par la vie. Lui se sent « normal nul » et surtout très seul. Selon lui : « Plus tu grandis, moins ta normalité est suffisante. » Enfermé dans les toilettes, il est rejoint par Iris qui vient le ramener en classe. Iris en revanche est une enfant à haut potentiel. Elle aimerait plus tard être présidente de la République mais là, elle rêverait d’adopter le super-pouvoir de Normalito, histoire d’effacer un peu de sa singularité. Ces deux-là vont s’apprivoiser. Dans un premier temps, ils vont s’apercevoir qu’ils échangeraient bien leur famille, un peu comme dans le film La vie est un long fleuve tranquille. Puis ils vont fuguer ensemble et se retrouver encore une fois dans des toilettes, mais cette fois-ci d’une gare, où ils vont rencontrer une dame pipi transgenre. Cette jolie fable sur la normalité, la différence et l’acceptation de l’autre est écrite avec beaucoup d’humour, de fantaisie et de vitalité. C’est quoi être super-normal ? Est-ce que c’est être bête, avoir peur de disparaître, ou bien est-ce une invitation à retrouver le goût d’être ensemble ? Normalito est une jolie partition pour trois comédiens, qui doivent endosser plusieurs rôles, histoire de s’amuser et de nous inviter à savoir changer de peau.
Le deuxième texte Et puis on a sauté ! met en jeu un frère et une sœur, Juliette et Elias. Alors qu’ils ont 10 et 8 ans, un dimanche après-midi, leurs parents les envoient prendre un temps calme dans leur chambre. Ce temps calme les met en colère : pourquoi les parents ne passent-ils pas plus de temps à s’occuper de leurs enfants ? Alors, ils dressent une liste des choses à faire pour forcer les parents à être vraiment présents. Par exemple : tomber malade, se réveiller la nuit, faire la grève de la faim, jouer au roi du silence. Ou encore descendre du troisième étage (là où se trouve leur chambre) avec une corde de drap. Voilà une bêtise assez grosse pour être tentée. Mais ce faisant, ils tombent dans un trou, un peu comme Alice dans le terrier du lapin blanc. Ils vont alors rencontrer une petite fourmi qui leur révèle qu’ils ont déchiré l’espace-temps. Le passé, le présent et le futur s’entremêlent joyeusement. Mais il va leur falloir vite retrouver le chemin de leur chambre avant que leurs parents n’ouvrent la porte, sinon ils risquent de disparaître. Là encore Pauline Sales fait preuve de beaucoup de fantaisie et de tendresse pour ses jeunes personnages qui, en se tenant au bord du trou et en le contemplant, vont pouvoir grandir.

L. Cazaux

Normalito suivi de Et puis on a sauté !
de Pauline Sales
Les Solitaires intempestifs, 128 p., 13

Des super-normaux aux super-troués Par Laurence Cazaux
Le Matricule des Anges n°217 , octobre 2020.
LMDA papier n°217
6.50 €
LMDA PDF n°217
4.00 €