La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Strates

octobre 2020 | Le Matricule des Anges n°217 | par Virginie Mailles Viard

Nous avions quitté Kathleen Jamie en Norvège (Tour d’horizon, 2019), au cœur du Musée d’histoire naturelle de Bergen, où elle avait rejoint une équipe de scientifiques qui étudiait la plus grande collection de baleines au monde. Cette immense écrivaine revient avec un carnet de voyage, Strates, le récit de ses aventures en Alaska et sur l’île de Westray en Écosse. Kathleen Jamie a une passion : écumer les musées de la côte est du Royaume-Uni, à la recherche d’objets Inuits que les baleiniers du XIXe siècle ramenaient de leurs expéditions. La rencontre avec l’archéologue Rick Knecht, qui travaille sur un site de fouille yupik en Alaska, est déterminante – « Tous ces noms désignent des populations autochtones de la région circumpolaire arctique ». Ni une ni deux, Jamie atterrit à « Quinhagak, altitude 10 mètres. La lumière se déversait du ciel ». Armée d’une truelle, d’une pelle et d’un seau, elle rejoint l’équipe de fouilles. Sur le site, se met au jour la vie des temps anciens que la jeune génération a oubliée, « il s’agissait de reconstruire toute une culture effacée par le colonialisme, par le zèle missionnaire ». Traversé par la beauté saisissante du paysage, le récit toujours documenté et sensible est immergé dans le quotidien d’une population qui voit sa jeunesse partir, fuyant la misère et le chômage. Kathleen Jamie nous plonge au cœur de « l’univers des choses », de tous ces objets exhumés qui « feraient renaître le langage des aînés tandis qu’ils les tourneraient dans leurs mains de vieillards ». Parce que les objets ont affaire avec le langage, eux aussi racontent l’histoire des peuples, redonnent vie, fierté et courage.

Virginie Mailles Viard

Strates
Kathleen Jamie
Traduit de l’anglais (Écosse) par Ghislain Bareau
La Baconnière, 233 pages, 20

Le Matricule des Anges n°217 , octobre 2020.
LMDA papier n°217
6.50 €
LMDA PDF n°217
4.00 €