La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre Border ghosts

juin 2021 | Le Matricule des Anges n°224 | par Patrick Gay Bellile

Auteure, réalisatrice, comédienne et chanteuse, Emmanuelle Destremeau a travaillé quelque temps en territoire palestinien. C’était en 1998. À la suite de ce séjour, elle décide de revenir plus tard à Gaza pour réaliser un documentaire sur les jeunes Palestiniens nés en Algérie et de retour au pays. « D’ailleurs ce n’est pas un pays, c’est deux pays. Ce n’est pas deux pays, c’est un pays et un autre qui n’a pas le droit de s’appeler pays. » Car rien n’est simple au début des années 2000. La nouvelle intifada, l’attentat contre les tours jumelles, les rapports tendus entre Israël et la Palestine rendent difficiles les rencontres et interviews nécessaires à la réalisation du film. Finalement, le tournage sera achevé en 2001 et le film connaîtra ensuite une belle carrière jusqu’à ce que la réalisatrice décide de le retirer du circuit se rendant compte qu’il pouvait être utilisé à des fins de propagande antisémite. Pendant tout ce temps, elle va tenir des carnets. Et vingt ans plus tard, les redécouvrant à l’occasion d’un déménagement, elle écrit ce très beau texte qui, témoignant de ses travaux, dresse surtout un tableau magnifique et terrible de ces territoires oubliés. Ils ont cru aux promesses d’un avenir meilleur et aux projets d’accords internationaux mais leurs populations sont encore aujourd’hui les victimes de cet interminable conflit. Le texte oscille entre le documentaire, le journal intime et le carnet de bord d’un tournage qui n’en finit pas de modifier son déroulé, tant il est compliqué de s’assurer de la présence des personnes, des autorisations et des ressources matérielles. Il nous fait part des doutes, des enthousiasmes, des rencontres surtout, très belles. Ainsi, celle avec Fouad, lorsqu’il avait 17 ans, « plein de fougue et de désir de changer les choses », et leur amitié dure encore, vingt ans après. C’est un texte d’une très grande humanité qui nous raconte ce pays à travers la vie de ceux qui y vivent, un texte qui laisse toute leur place aux doutes et aux questions non résolues. Et Emmanuelle Destremeau les partage avec nous.

PGB

Border ghosts,
Emmanuelle Destremeau
Quartett, 176 pages, 16

Le Matricule des Anges n°224 , juin 2021.
LMDA papier n°224
6,50 €
LMDA PDF n°224
4,00 €