La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Caroline Lamarche

Ouvrages chroniqués

Nous sommes à la lisière
de Caroline Lamarche
2019
Il suffit de parcourir la liste des titres « du même auteur », pour voir combien Caroline Lamarche entretient un rapport privilégié aux bêtes : Le Jour du chien, L’Ours, Dans la maison du grand cerf… Et ce n’est pas le recueil de nouvelles qu’elle publie aujourd’hui qui nous démentira. Nous sommes à la lisière, un titre dont l’origine est donnée par la citation mise en épigraphe – « À Chaque instant, la bête peut changer : nous sommes à la lisière. » (Pierre Gascar, Les Bêtes) réunit neuf textes dont le point commun est de mettre en présence des êtres humains, plus ou moins en déroute,...
Richard Blin
mars 2019
Le Matricule des Anges n°201
Dans la maison un grand cerf
de Caroline Lamarche
2017
Autour d’une narratrice qui depuis qu’elle a perdu son père perd tout – à commencer par la capacité de conserver ce qu’elle aime –, Caroline Lamarche sonde le dedans de notre nature animale. Elle aime les émotions violentes, les situations où l’intensité s’approche de la limite, les thèmes qui, il y a peu encore, étaient jugés tabous par le radicalisme féministe, comme lorsqu’elle met en scène les relations homme/femme ou dominant/dominé, pour s’interroger sur ce que signifie vraiment être dominé(e), et donc être dominant(e). Son but : redécouvrir « la force d’une certaine faiblesse, le pouvoir d’une certaine soumission ». Et c’est encore à laisser venir cette part autre, à réinstiller du trouble là où règne le convenu que Caroline Lamarche s’attelle dans ce livre sauvagement...
Richard Blin
avril 2017
Le Matricule des Anges n°182
L' Ours
de Caroline Lamarche
Roman sur l’écriture, le quatrième livre de Caroline Lamarche révèle un érotisme trouble qui se sert des mots comme d’un voile transparent. L’écriture d’abord est prophylactique. Au présent de l’indicatif, posément, une femme de quarante ans nous parle d’elle. Elle a un mari qui rentre tard, qui mange vite pour jardiner et dort. Elle a deux fillettes qui se résument en leurs photos posées sur la cheminée. Elle a donc une cheminée mais pas de bibliothèque. C’est écrit comme on range un bureau : net, sans rature, au carré. Normal, la narratrice ne veut qu’une chose : apprendre la chasteté pour ne se consacrer qu’à l’écriture. Mais, il y a les rêves dont on sait ce qu’ils révèlent de pulsions refoulées. En l’occurrence le songe...
Thierry Guichard
mars 2000
Le Matricule des Anges n°30
J’ai cent ans
de Caroline Lamarche
Ces nouvelles sont les premières écrites par l’auteur, avant que ne soient publiés ses deux romans, Le Jour du chien et La Nuit l’après-midi (Minuit). Le sentiment amoureux est au cœur de ces récits et chacun est une tentative d’en cerner les manifestations. À la nouvelle-titre trop facilement assimilable à une posture d’écrivain (l’histoire d’un automate n’existant que par le regard de ceux qui ont la curiosité de tourner la clé qui le met en marche…), on préfèrera des nouvelles comme Le Sacrement ou Deux Enfants menacés par un rossignol. L’auteur y mêle une écriture simple et une...
Christophe Dabitch
octobre 1999
Le Matricule des Anges n°28