La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Claudio Magris

A propos

Claudio Magris Une érudition en forme de gai savoir, des essais qui se lisent commes des romans, des récits de voyage en guise d’autobiographie. Le professeur Magris joue sur tous les tableaux. Le hasard éditorial fait parfois bien les choses. Plusieurs années avant qu’au rebours de l’ordre original paraissent en français ses maîtres-livres, Danube ou Le Mythe et l’Empire, les lecteurs hexagonaux découvrirent Claudio Magris avec un singulier petit volume au titre non moins énigmatique : Enquête sur un sabre. L’auteur y évoquait à travers de lointains souvenirs l’inoubliable et pathétique figure d’un soldat perdu, l’ataman Piotr Krasnov : « Pendant l’hiver 44/45, j’avais 5 ans et je me trouvais à Udine, j’ai vu cette étrange armée d’occupation cosaque qui comptait davantage...
avril 2001
Le Matricule des Anges n°34

Bonjour Trieste

Le vent. Trieste reste une ville dans le vent -sans égard pour le flux et reflux des modes exotico-littéraires. Pas un guide sérieux, pas un texte quelque peu informé qui n’évoque les infatigables bourrasques de la bora, ce mistral au carré local, qui jette touristes ignorants et autochtones imprudents à terre -pour le reste, tout ce qui serait susceptible de prendre l’air se trouve amarré...
avril 2001
Le Matricule des Anges n°34

Au café de l’Utopie

Un rien vertigineux que d’attendre Claudio Magris au café San Marco tout en relisant le texte qu’il consacre à ce lieu en ouverture de Microcosmes. Se souvenir alors que l’auteur lui-même éprouve à l’occasion les effets déstabilisateurs de pareilles mises en abyme : « Ce sentiment de plénitude vitale (…) l’ai-je vraiment éprouvé dans les ruelles et sur les quais de Passau -ou alors est-ce que...
avril 2001
Le Matricule des Anges n°34

Ouvrages chroniqués

Liste alphabétique des titres


Croix du Sud
de Claudio Magris
2021
Lmda N°226 Sous les lumières australes, Claudio Magris éclaire trois histoires d’engagement. Claudio Magris a-t-il définitivement abandonné les terres de la Mitteleuropa, celles traversées par ce Danube dont il abreuva son livre le plus emblématique ? Se tournant vers la Croix du Sud, l’on pourrait croire qu’il a migré avec armes et bagages vers les cieux de l’hémisphère austral. Cependant chacun de ses trois personnages est lié avec l’ancienne Europe. Le premier, Janez Benigar,...
Viva utopia !
septembre 2021
La Littérature est ma vengeance
de Claudio Magris , Mario Vargas Llosa
2021
Lmda N°220 Réunis en décembre 2009 à la Bibliothèque nationale du Pérou, à Lima, à l’occasion d’une rencontre intitulée « Roman, culture et société », Claudio Magris et Mario Vargas Llosa s’interrogent ici sur l’art du roman et ce qu’il en est, aujourd’hui, de ses tâches et de ses pouvoirs dans les sociétés qui sont les nôtres. Si conversation il y eut, ainsi que l’indique le sous-titre, celle-ci ne fut...
La Littérature est ma vengeance
février 2021
Enquête sur un sabre
de Claudio Magris
2015
Lmda N°169 En deux courts essais, Claudio Magris met en lumière les écritures philosophiques et historiques du secret. Ce n’est un secret pour personne que nous, individu ou État, avons des secrets : vilains qu’il faut celer, charmants qu’il faut préserver ou partager, pour son bonheur et celui d’autrui. Quant à de plus politiques il serait bon que l’opinion publique en profite, au service du bien commun. De toutes ces problématiques, Claudio Magris offre une conscience aiguë. Car c’est un paradoxe que son...
Sens cachés
janvier 2016