La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur François Boddaert

A propos

Thrène et fracas Mû par l’actualité des combats autant que par la poésie de toujours, François Boddaert est devenu l’un des poètes les plus passionnants de notre temps. Éiteur éminent à l’enseigne d’Obsidiane, François Boddaert est depuis 1987 un poète remarquable qui ne se laisse pas lire sans laisser une profonde marque. Ils ne sont pas si nombreux. Son œuvre noueuse et dense est de celles que seuls bâtissent les architectes habités. Sans doute, il tient du moraliste engagé, de l’observateur conscient et de l’Homme éclairé, érudit pour tout dire – on se souvient que son intérêt pour l’histoire littéraire avait conduit aux Petites portes d’éternité (Hatier, 1992), un régal consacré aux littérateurs face à la mort, ainsi qu’au Portatif de la provocation,...
mars 2016
Le Matricule des Anges n°171

Ouvrages chroniqués

Propos et billevisées d’un entrepreneur en poésie (suivi de) Pour affoler le monstre
de François Boddaert , Christian Doumet
1997
Christian Doumet et François Boddaert interrogent les conditions d’une poésie actuelle : un livre à deux voies qui entend montrer ce qu’elle remet en question et ce qui la met, économiquement, en question… Quelques semaines avant le redressement judiciaire de Maxi-Livres, et celui du distributeur Distique et du diffuseur Ulysse (ce qui concerne au premier plan les éditions Obsidiane), paraissait un essai sur l’état de la poésie actuelle. La première partie du livre, Pour affoler le monstre, est constituée de l’analyse de Christian Doumet, poète né en 1953 et universitaire à Paris VIII,...
Emmanuel Laugier
juillet 1997
Le Matricule des Anges n°20
Vain tombeau du goût français
de François Boddaert
Poète, prosateur et essayiste, François Boddaert nous embarque là où l’auteur se montre le moins : dans l’intimité de la machine poétique. Vain tombeau du goût français ou la machine de guerre, des corps, de la langue et de l’Histoire. François Boddaert est l’homme d’une discrétion qui ne l’empêche pas d’user de l’art de l’ironie comme d’un fleuret habile : zébrant d’un Z ce qui n’est à ses yeux que pures vanités, fausses vertus, petites infamies du coeur et de la raison, arrangements fallacieux de l’Histoire et de ses médiateurs de tous bords. Ne termine-t-il pas l’avertissement de son nouveau livre Vain tombeau du goût français par cette citation, de fait, très actuelle : « Mais sois fin et avisé en lés faisant (les vers), afin de ne tomber au vice de je ne say quelz, non Poetes, mais rymeurs (…), et ne creignent tous...
Emmanuel Laugier
septembre 2001
Le Matricule des Anges n°36
Le Preneur de rebut
de François Boddaert
Le Preneur de rebut de François Boddaert Les éditions dirigées par Georges Monti lancent une nouvelle collection Grandeur nature dont le principe consiste à donner la plume à un auteur contemporain afin qu’il nous présente un illustre du temps passé. Si François Cariès s’est intéressé à Turold (Chanson de Roland) et Olivier Apert à Xavier Forneret, François Boddaert lui, ne nous dévoile le nom du poète choisi qu’à la toute fin de l’ouvrage. C’est dire que Le Preneur de rebut est une sorte de rebus décliné en dix chapitres porteurs chacun de bon nombre d’indices. Mais avec François...
avril 1994
Le Matricule des Anges n°8