La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Jacques Josse

A propos

Au comptoir des oubliés Ecrivain d’une mémoire fragmentée, Jacques Josse n’a de cesse de faire revivre les âmes d’un pays perdu, dans une Bretagne où chaque bistrot est un port d’attache. Mêlant les écrivains, les artistes et les anonymes, ses chroniques dressent d’éphémères humanités. Il n’a pas été utile de défricher la forêt amazonienne pour fabriquer les trois livres de Jacques Josse parus ces dernières semaines. Guère épais, ces trois opus témoignent d’une modestie qui frise l’effacement. L’écrivain breton illustre une nouvelle fois son amour pour la plaquette, héritage poétique et réceptacle adapté à une parole posée au plus juste. L’homme d’ailleurs cultive ce goût de la brièveté jusqu’en son jardin intime : fondateur de la maison d’édition Wigwam*, il y publie sous couverture rouge et sans agrafe des textes célibataires offerts par les écrivains qu’il...
juillet 2008
Le Matricule des Anges n°95

Compagnons de la soif

Paru initialement en 2001 chez le même éditeur, La Mort de Gregory Corso réédité cette année est d’une brièveté provocante. Le texte imagine les derniers instants du poète de la Beat Generation. La mort, figure mythologique, arrête sa flânerie au-dessus du lit de l’auteur des Sentiments élégiaques américains. Corso, irrigué de morphine, rêve qu’il dévalise une riche Italienne quand il...
juillet 2008
Le Matricule des Anges n°95

Ouvrages chroniqués

Liste alphabétique des titres


Le Manège des oubliés
de Jacques Josse
2021
Lmda N°228
Le Manège des oubliés de Jacques Josse
novembre 2021
Article non disponible
Almaty, vol retour
de Jacques Josse
2011
Lmda N°121 Qu’elle évoque les vies éteintes des marins cloués au port ou qu’elle ramène d’un voyage au Kazakhstan des portraits saisis dans l’instant, l’écriture de Jacques Josse lie les vivants aux morts. Le Capitaine est un pilier de bar comme on les aime : le genre qui garde le verbe haut pour abreuver d’histoires les assoiffés du cru. Ancien de la marine marchande, sa tête est peuplée de noms de ports, d’images qui ne sont peut-être que d’Épinal. Sa trinité tient sur un petit territoire : c’est l’alcool qu’il ingurgite « chez Pedro », le bar où il garde ses habitudes ; ce sont les morts...
Arrachés au noir
mars 2011
Cloués au port
de Jacques Josse
2010
Lmda N°121 Qu’elle évoque les vies éteintes des marins cloués au port ou qu’elle ramène d’un voyage au Kazakhstan des portraits saisis dans l’instant, l’écriture de Jacques Josse lie les vivants aux morts. Le Capitaine est un pilier de bar comme on les aime : le genre qui garde le verbe haut pour abreuver d’histoires les assoiffés du cru. Ancien de la marine marchande, sa tête est peuplée de noms de ports, d’images qui ne sont peut-être que d’Épinal. Sa trinité tient sur un petit territoire : c’est l’alcool qu’il ingurgite « chez Pedro », le bar où il garde ses habitudes ; ce sont les morts...
Arrachés au noir
mars 2011
Comptoir des ombres
de Jacques Josse
2017
Lmda N°194 D’un tombeau écrit pour son père, Jacques Josse tire les fils d’une mémoire aussi intime qu’universelle. Et convie au Comptoir des ombres des défunts auxquels sa phrase offre une part d’éternité. Ce sont des textes courts, assemblés en liasses, qui constituent Comptoir des ombres. Instantanés arrachés à la pénombre de la mémoire, jetés noirs sur la page blanche que la lumière d’une écriture sensible rend à la vie. Cénotaphes de corps passés du silence au silence, silhouettes aperçues peut-être durant l’enfance, penchées sur des comptoirs où le jaune de la bière est le seul or...
Jeter l’ancre chez les morts
juin 2018
Débarqué
de Jacques Josse
2018
Lmda N°194 D’un tombeau écrit pour son père, Jacques Josse tire les fils d’une mémoire aussi intime qu’universelle. Et convie au Comptoir des ombres des défunts auxquels sa phrase offre une part d’éternité. Ce sont des textes courts, assemblés en liasses, qui constituent Comptoir des ombres. Instantanés arrachés à la pénombre de la mémoire, jetés noirs sur la page blanche que la lumière d’une écriture sensible rend à la vie. Cénotaphes de corps passés du silence au silence, silhouettes aperçues peut-être durant l’enfance, penchées sur des comptoirs où le jaune de la bière est le seul or...
Jeter l’ancre chez les morts
juin 2018
L' Ultime Parade de Bohumil Hrabal
de Jacques Josse
2016
Lmda N°175 C’est un superbe petit (par le format) livre consacré à un superbe grand (par le talent) prince des buveurs : Bohumil Hrabal. L’écrivain pragois dont l’œuvre parut en partie sous le manteau est ici ressuscité avec une admiration toute en retenue et délicatesse par l’écrivain et poète Jacques Josse. Le Français évoque en peu de mots les passions de Hrabal dont la plus visible fut la...
L' Ultime Parade de Bohumil Hrabal de Jacques Josse
juillet 2016
Les Buveurs de bière
de Jacques Josse
2005
Lmda N°65 Éclusant les bars de sa Bretagne, épaule contre épaule avec leurs fantômes, Jacques Josse signe l’hymne nocturne des buveurs de bière. L’enseigne est belle. Les Buveurs de bière en orange sur un horizon bleu nuit, invite à entrer. On sait déjà que le comptoir aura imprimé en lui comme plomb sur la page la patine des habitudes, le poli de l’usage. Les bars qu’on va y découvrir ont accroché des lambeaux de nuit en guise de guirlandes. Déjà, l’an dernier, Jacques Josse nous avait entraînés dans une furtive balade brestoise (De...
Aux morts de soif
juillet 2005
Ombres classées sans suite
de Jacques Josse
2001
Lmda N°36 Les livres de Jacques Josse sont rarement longs. Comme autant d’échardes plantées sur la peau d’une langue trop lisse, ses petites proses, poétiques et rugueuses, brillent d’un éclat noir. « Philosophe de la fêlure », il sait trouver des titres évoquant à merveille son univers : Fissures, Le Voyageur égaré, Le Veilleur de brumes, Vision claire d’un semblant d’absence au monde, ou encore Un...
La solitude distillée
septembre 2001
Café Rousseau
de Jacques Josse
Lmda N°33 Tout, ici, crève à petit feu« . Goëlo forme une communauté dispersée d’hommes semblant survivre et s’épauler des petits verres qu’on descend sec, d’un réservoir d’histoires qui poussent comme herbe folle. À Goëlo, jusqu’au curé, tout est fantôme, diablerie. Rousseau, patron du bistrot, n’en finit pas de mourir ; les autres attendent on ne sait quel retour ou quel arrêt. »Je suis sur le...
Café Rousseau
janvier 2001
Le Veilleur de brumes
de Jacques Josse
Lmda N°14 Ce recueil d’une quarantaine de fragments est un livre sombre, dominé par la grisaille, comme si les brumes de Bretagne avaient envahi la phrase. Ici, les territoires de la douleur sentent le fumier chaud, les dimanches d’automne, les outils rouillés qui gisent dans l’herbe jaune, et là-bas, « sur les franges de la ligne d’horizon », « La mer craque, s’affale, affole le cul du morutier dans...
Le Veilleur de brumes
novembre 1995