La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Jean-Claude Pinson

A propos

La pensée du dehors À l’ombre de Schiller et de Leopardi, Jean-Claude Pinson place l’acte poétique au rang d’un mode de vie. Ses "Nouveaux essais" constituent une des réflexions les plus rigoureuses sur la poésie contemporaine. C’est chez lui, près de Pornic, à la Plaine-sur-Mer exactement que Jean-Claude Pinson nous accueille : à un pâté de sable de l’océan, et à une heure de Nantes où il enseigne la philosophie et l’esthétique. Cette petite commune ressemble à l’univers de Tati, elle est le lieu de vacances de l’ancien prolétariat. La diversité des habitations en témoigne, faite des moyens de chacun, de leur propre mémoire. Notre hôte fut longtemps militant au PCMLF (Parti Communiste Marxiste Léniniste de France). Ce lieu lui va bien. Il a aménagé son bureau dans une sorte d’ancien cabanon en dur...
novembre 2002
Le Matricule des Anges n°41

Ouvrages chroniqués

Poéthique, une autothéorie
de Jean-Claude Pinson
2013
Deux essais interrogent la question d’un déploiement nouveau de l’homo poeticus face aux puissances de l’homo œconomicus. Presque quarante années après l’époque Mao et un militantisme ardent qui fut la seule praxis possible (du moins pour lui et toute une génération), et plus de quinze ans après un retour au métier de poète, Jean-Claude Pinson tente une hypothèse nouvelle : celle d’un lien à penser entre la production du poème (assez seule face à l’industrie culturelle de masse) et ce que le sujet qui s’y adonne y affirme comme gouvernement de soi. Cette jonction entre créer et faire, propre au travail de l’homo poeticus, Pinson l’appelle le « poétariat ». Celui-ci concentre et condense deux idées : « celle...
Emmanuel Laugier
juillet 2013
Le Matricule des Anges n°145
Alphabet cyrillique
de Jean-Claude Pinson
2016
Jean-Claude Pinson suit son Walden russophile, traversant en 33 lettres les sillons de cette terre vaste sous toutes les coutures – de voix, d’Histoire, de divagations. La Russie a déjà résonné à plusieurs reprises dans les livres de Jean-Claude Pinson. Pas seulement à cause de ce poétariat dont il forgea le nom quasi marxien pour en faire l’emblème du travail ouvert par le poète dans la couche de tchernoziom, ni même parce qu’il plaça son essai À Piatigorsk, sur la poésie au pied du Caucase, dans la petite ville thermale où Lermontov vécut et mourut lors d’un duel. Mais plutôt parce qu’avec ce mot « Russie » vient peut-être un bout de sa propre vie, cette « immanence » vitaliste dont l’expérience poétique s’élargit jusqu’à devenir une véritable...
Emmanuel Laugier
mai 2016
Le Matricule des Anges n°173
Drapeau rouge
de Jean-Claude Pinson
2007
Avec Drapeau rouge et À Piatigorsk, sur la poésie, Jean-Claude Pinson livre une auto-critique de ses engagements maoïstes, et une réflexion sur l’avenir du « poétariat ». Bien que la Chine soit éloignée de la station balnéaire de Piatigorsk (dans le Caucase), on ne pourra pas ne pas lier ces deux espaces en lisant Jean-Claude Pinson. D’abord, parce qu’entre son essai, conçu à Piatigorsk, où il fut invité, et son engagement maoïste dans les années 60 (jusqu’au début des années 80), tel qu’il le met à plat dans Drapeau rouge, se synthétise l’idée d’une pratique de la poésie élargie à autre chose qu’un exercice clos sur lui-même et formel. La poésie se devait d’être le Grand Récit de « l’Émancipation qui donna sens, jusqu’au désastre, aux luttes et...
Emmanuel Laugier
mars 2008
Le Matricule des Anges n°91
À Piatigorsk, sur la poésie
de Jean-Claude Pinson
2008
Avec Drapeau rouge et À Piatigorsk, sur la poésie, Jean-Claude Pinson livre une auto-critique de ses engagements maoïstes, et une réflexion sur l’avenir du « poétariat ». Bien que la Chine soit éloignée de la station balnéaire de Piatigorsk (dans le Caucase), on ne pourra pas ne pas lier ces deux espaces en lisant Jean-Claude Pinson. D’abord, parce qu’entre son essai, conçu à Piatigorsk, où il fut invité, et son engagement maoïste dans les années 60 (jusqu’au début des années 80), tel qu’il le met à plat dans Drapeau rouge, se synthétise l’idée d’une pratique de la poésie élargie à autre chose qu’un exercice clos sur lui-même et formel. La poésie se devait d’être le Grand Récit de « l’Émancipation qui donna sens, jusqu’au désastre, aux luttes et...
Emmanuel Laugier
mars 2008
Le Matricule des Anges n°91
Free Jazz
de Jean-Claude Pinson
2004
Avec Free jazz, son nouveau livre, Jean-Claude Pinson, comme déjà avec Fado (avec flocons et fantômes), déjante sa propre écriture en la faisant sortir de son moyeu. Ce livre, où l’autobiographie se mêle nerveusement de poétique, retrace les expériences centrales qui ponctuent la vie de J.C. comme l’auteur aime à s’interpeller tout au long de ses pages (les chantiers d’alphabétisation à Saint-Nazaire, l’enseignement en zone industrielle, le maoïsme, Nantes, etc.) dont cette passion d’adolescence pour le jazz et les mondes sensibles qu’il ouvre. Question d’oreille, question aussi de...
Emmanuel Laugier
septembre 2004
Le Matricule des Anges n°56