La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Juan Marsé

A propos

L'enfant de Barcelone Né juste avant la guerre civile dans une famille modeste et aussitôt endeuillée, Juan Marsé apprend à écrire des fictions dans les rues populaires de la capitale catalane. Le romancier ne cessera de revisiter une enfance nourrie aux histoires merveilleuses du cinéma et de la littérature érigées contre la noirceur du franquisme. Dans Barcelone en ce mois d’avril, les draps pendus aux balcons ne sont pas en train de sécher. En leur centre, une boule noire ou un sombre ruban croisé de tissu marque l’opposition des Catalans à la guerre en Irak autant que leur compassion pour les victimes des attentats du 11 mars à Madrid. Il n’est pas sûr que les Catalans connaissent bien l’homme qu’on va voir, car celui-ci refuse de jouer le jeu des grands médias, de la télévision surtout. Son œuvre, pourtant, connut dès le premier livre un certain succès (10 000 exemplaires vendus de Enfermés avec un seul jouet) et Teresa...
mai 2004
Le Matricule des Anges n°53

La vie réinventée

Juan Marsé aime construire des fables merveilleuses pour les détruire aussitôt en un geste qui libère toute une humanité. (…) Les meilleures aventoches étaient celles que racontait Java les jours de pluie (…) Java eut pour la première fois l’idée d’introduire dans l’aventure inventée un personnage réel que nous connaissions tous, Juanita « la Paille », une orpheline recueillie par la Maison de Famille de la rue Verdi. À cet instant, voyant Juani prisonnière de l’aventoche, nous retînmes notre souffle et...
mai 2004
Le Matricule des Anges n°53

Le chantre des sans voix

S’il se veut écrivain populaire, Juan Marsé l’est plus par le fait que c’est toujours du peuple qu’il parle que par la simplicité de ses fictions. Car si elles tournent le dos aux dogmes modernistes, les histoires que le Catalan compose sont tissées du bruit et de la fureur polyphonique de la vie. Même en noir et blanc, les images de Barcelone sont ici hautes en couleur. C’est dans son bureau que Juan Marsé nous reçoit. La rue face à laquelle l’homme se tient bruit des sirènes de police et des klaxons. Sur les murs de la pièce des photos de stars américaines, glamour, alternent avec des clichés qui marquent une carrière d’écrivain. Un grand tableau, à l’entrée, représente le poète Jaime Gil de Biedma, mais le reste des murs est occupé par des bibliothèques...
mai 2004
Le Matricule des Anges n°53

Ouvrages chroniqués

Liste alphabétique des titres


Teresa l’après-midi
de Juan Marsé
1993
Lmda N°105 Barcelone, fin des années cinquante. Un jeune couple s’enlace parmi les débris d’une fête populaire. Il vient des quartiers ouvriers du Mont Carmel, pratique le recel de grosses cylindrées et joue sa survie quotidienne aux cartes sur le comptoir des bars. Elle est l’héritière d’aristocrates catalans, conduit une Floride blanche et se verrait bien en fille spirituelle de Simone de Beauvoir....
Teresa
juillet 2009
L' Amant bilingue
de Juan Marsé
Lmda N°28 Jusqu’où peut mener l’amour fou ? Juan Marsé retrace l’extravagant destin d’un mari trompé, piégé par sa propre histoire. Éblouissant. C’est toujours un régal d’entrer dans les petits univers chamarrés et cruels de Juan Marsé, de se laisser conduire par cette écriture enchanteresse dans des histoires où le bonheur s’obstine à tourner le dos à ceux qui rêvent trop. Le passé que l’écrivain catalan ressuscite roman après roman, obsédé par cette Barcelone franquiste des années 40 et 50, suinte de blessures douloureuses :...
L’amour de l’imposteur
octobre 1999
Les Nuits de Shangaï
de Juan Marsé
1998
Lmda N°25 Quel futur espérer lorsque le présent est aux mains de la dictature ? Juan Marsé soigne les illusions perdues par un roman onirique et enchanteur. C’est un grand voyage au pays des espoirs et des décombres auquel nous convie Les Nuits de Shanghai. Un roman au parfum enivrant, gorgé d’une imagination flamboyante où l’avenir ne se construit plus mais se rêve. Livre après livre, Juan Marsé, né en 1933, raconte sa jeunesse sous la dictature franquiste, dans cette Barcelone pauvre et généreuse mais pétrifiée d’avoir trop flirté avec le...
L’éternel rêve défait
janvier 1999