La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Natsume Sōseki

Ouvrages chroniqués

Poèmes
de Natsume Sōseki
2016
Poèmes, de Natsume Sôseki Au Japon, dans les librairies ordinaires, Natsume Sôseki, l’auteur de Je suis un chat, n’est présent que par ses romans. Si j’ai découvert ses poèmes en chinois classique, dans les trois meilleures éditions, pas si anciennes (1966 et 1983), c’est grâce au quartier des bouquinistes de Kanda, aubaine que j’attendais vaguement, pour avoir appris, en étudiant les moines-poètes du Zen des Cinq-Montagnes, que le plus représentatif, Zekkai Chûshin (14siècle), avait exercé une certaine influence sur le poète Sôseki. Ayant osé me lancer dans cette lecture, et dans la traduction, je me sentais...
janvier 2017
Le Matricule des Anges n°179
Et puis
de Natsume Sōseki
2003
Voici un livre de Natsume Sôseki bien différent de ceux que les récentes publications (l’auteur est mort en 1916…) nous ont livrés : rien de l’ironie de Je suis un chat, peu de la mélancolie voyageuse d’Oreiller d’herbes. Reste la manière, presque précieuse si ce n’était la sobriété poétique, toute en impressions, de Sôseki, auteur de milliers de haïkus, esthète et érudit ; presque psychologique si son analyse, au scalpel, si son talent inouï à suivre et exprimer les émotions les plus fines, les plus intimes, de ses personnages, ne reliaient ces mêmes personnages à un espace plus large...
Bertrand Serra
juillet 2003
Le Matricule des Anges n°45
À travers la vitre
de Natsume Sōseki
En 1915, un an avant sa mort, Natsumé Sôseki honore le "côté lumineux" de l’existence dans un bref mais limpide journal, en se dérobant aux vanités de la confession. Parfois, le froissé de la mélancolie irise l’eau calme des jours. La clarté du quotidien se trouble et s’obscurcit dans la nostalgie. Natsumé Sôseki contemple l’onde chagrinée puis, d’un trait de plume, d’un sourire, il atténue les fugaces contrariétés d’une vie « semée de désagréments » : une mère morte en lui léguant, alors qu’il n’a qu’une dizaine d’années, la tenace image d’une « vieille dame » ; son enfance de garçon adopté qui, de retour dans sa famille naturelle, se méprend sur ses « vrais parents » ; les traîtrises d’une maladie, un ulcère à l’estomac, qui le dévaste dès 1910 et...
Pascal Paillardet
mars 2002
Le Matricule des Anges n°38
Le 210e jour
de Natsume Sōseki
1999
S’imagine-t-on le fils d’un vendeur de tofu donnant des leçons de morale et d’humanisme à un fils d’aristocrate japonais de ce début de siècle ? C’est pourtant ce dialogue initiatique que Sôseki met en scène en inversant des rapports hiérarchiques traditionnels dans ce récit où deux comparses, Kei et Koku, entreprennent l’ascension d’un cratère éructant. Dans les propos sensés du robuste Kei, Sôseki divulgue un pragmatisme plutôt british dont il devait être familier en tant que professeur de littérature anglaise à l’université de Tokyo. Mais ce récit ne se borne pas à l’allégorie...
Caroline-Jane Guyon-Williams
janvier 2000
Le Matricule des Anges n°29
Botchan
de Natsume Sōseki
1999
Sauterelles, hurlements et mesquinerie : pas facile la vie dans un collège. Botchan est un joli conte plein de malice du Japonais Natsumé Sôseki. Voici un livre bien précieux pour tous ceux qui se prédisposent à endosser une noble carrière dans l’Education nationale ou qui s’interrogent sur les raisons du fort taux de suicide au sein du corps enseignant. Ce texte de Sôseki, écrit en 1906, et qui raconte le noviciat d’un jeune professeur de collège, est à la fois drôle, léger, satirique et malicieusement contemporain. On peine à penser que l’auteur ait tiré ce témoignage de sa propre imagination. Sôseki fut professeur d’anglais à l’Université de Tokyo à partir de 1903 avant de se consacrer entièrement à sa carrière d’écrivain,...
Philippe Savary
décembre 1994
Le Matricule des Anges n°6
A l’Equinoxe et au-delà
de Natsume Sōseki
Après Le pauvre Cœur des hommes et surtout Je suis un Chat (Gallimard, 1957 et 1978), divers éditeurs se sont attachés, lentement et dans un ordre plutôt dispersé, à faire connaître l’œuvre de Natsume Sôseki, né en 1867 et mort en 1916. À l’Equinoxe et au-delà, l’un de ses derniers livres, est un gros roman d’une veine bien différente de celle -pleine d’ironie- de Je suis un Chat. Les personnages principaux sont deux jeunes gens dont l’un cherche du travail et l’autre quelque chose de plus important encore, en lui-même. Certes, l’histoire de l’étudiant Keitarô et celle de l’étudiant...
Christian Molinier
septembre 1995
Le Matricule des Anges n°13