La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Toni Morrison

Toni Morrison
Toni Morrison
Toni Morrison

A propos

Reine de Saba Chantre de l’âme noire, la romancière Toni Morrison ne cesse d’interroger la mémoire de l’histoire américaine. Puissante et sensuelle, tragique et onirique, son œuvre forme un chœur où résonnent les voix de ceux que l’on opprime. Parution de Home. Si elle s’appelle aujourd’hui Toni Morrison, c’est parce que les autres n’arrivaient pas à prononcer correctement son autre nom : Chloe Anthony Wofford, née le 18 février 1931 à Lorain, Ohio, une petite bourgade industrielle et portuaire située à une quarantaine de kilomètres de Cleveland, au bord du Lac Erié. Dans ces années d’après la Grande Dépression se rassemblent, attirées par les promesses d’embauche des populations pauvres immigrées : Européens, Mexicains ou Noirs du Sud. Parmi ces derniers, les Wofford, ont fui la Géorgie, son racisme, et surtout le métayage, seule possibilité...
octobre 2012
Le Matricule des Anges n°137

Bibliographie

Aux éditions Christian Bourgois :
Beloved, 1989 ; 10/18, 2008 • Sula, 1992 : 10/18, 1994 • Playing in the dark (essais), 1993, « Titres », 2007 • L’Œil le plus bleu, 1994 ;10/18, 2008 • Paradis, 1994 ; 10/18, 1999 • Discours de Stockholm (essai), 1994 • Le Chant de Salomon, 1996 ; 10/18, 2008 • Tar Baby, 1996 : 10/18, 2008 • Jazz, 1998 ; 10/18, 2008 • Love, 2004 : 10/18, 2008...
octobre 2012
Le Matricule des Anges n°137

« Endurer puis triompher »

De Faulkner à la Bible, des corps martyrisés à l’écriture des voix, des fantômes au rôle émancipateur des femmes : retour sur une œuvre puissante en compagnie du dernier écrivain américain nobélisé en activité. Elle n’a passé que quelques jours à Paris, à l’occasion du festival America, dont elle était l’invitée d’honneur. On nous avait prévenus : loin de considérer l’interview comme une formalité, Toni Morrison s’y montre engagée, précise. Sous l’iconique cascade de cheveux grivelés, une robe de couleurs vives sur laquelle brille une médaille religieuse. À quatre-vingt-un printemps et probablement...
octobre 2012
Le Matricule des Anges n°137

Ouvrages chroniqués

L' Origine des autres
de Toni Morrison
2018
Issu d’une série de conférences données à Harvard, ce mince volume pourrait sembler marginal au sein de l’œuvre de Toni Morrison, assurément l’une des plus importantes de la littérature américaine contemporaine. Il n’y est cependant pas question d’autre chose que de ce qui est au cœur même de ses romans, à savoir la question de la race et, plus largement, celle de l’Autre tel que le construit l’idéologie raciste. Le racisme précède la race : le raciste ne cesse de réinventer la race dans une tentative désespérée pour préserver « (un) moi devenu étranger à lui-même ». À ceux pour qui la...
Yann Fastier
avril 2018
Le Matricule des Anges n°192
Le Chant de Salomon
de Toni Morrison
1996
Le Prix Nobel de littérature investit les mythes fondateurs sans se départir de son réalisme magique. Ses chants recréent le monde nègre. Le Chant de Salomon, le troisième roman de Toni Morrisson (Prix Nobel de littérature) a été publié aux États-Unis en 1977 et reprend le thème majeur de son œuvre : le problème de l’identité et des origines du peuple noir déporté aux États-Unis, à travers le périple de Laitier, jeune homme quelque peu désabusé et ainsi surnommé parce que sa mère a tardé à le sevrer. Son vrai nom pour l’état civil, résonne lugubrement, il s’agit de Macon Mort. Mais, c’est encore un patronyme erroné, l’employé de mairie passablement bourré s’étant trompé de ligne. Laitier est né presqu’au moment où un...
Dominique Aussenac
décembre 1996
Le Matricule des Anges n°18