La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Xavier Bazot

Ouvrages chroniqués

Camps volants
de Xavier Bazot
2007
S’attachant à suivre les gens du voyage, « Camps volants » dévoile au fil de longues phrases étourdissantes, une humanité éprise de liberté. Malgré tout. Parce qu’ils refusent la sédentarité, comme le narrateur qui ayant perdu sa maison natale « cherche une manière d’habiter en ce monde », les premiers personnages de Camps volants ont choisi une vie de cirque itinérant. Certains sont même les descendants de « membres de la troupe des bannis, au quinzième siècle, qui courent, libres et vagabonds, sans métier ni famille, les sept forêts d’Ardenne et la campagne du Liégeois (…)  ; les lie le pacte de ne dormir oncques sous un toit. » Ce n’est pas un bien grand cirque que nous présente Xavier Bazot (qui s’y connaît) mais ce sont, tels Harlow,...
Thierry Guichard
mars 2008
Le Matricule des Anges n°91
Au Bord
de Xavier Bazot
2002
Durant plusieurs étés, l’auteur a animé des camps de vacances auprès de sans-abri. Il en a ramené au moins trois nouvelles ou chroniques qu’il livre ici dans son style habituel : longues phrases surprenantes, hachées de virgules qui en reculent sans cesse la chute. Chaque récit est une galerie de portraits d’hommes ou de femmes croqués parfois en une seule phrase. On suit ceux-là, qui n’ont souvent qu’un surnom, dans un vieux car fatigué qui les conduit vers la plage, dans leurs habits du dimanche. Avec leur nouveau « chef » novice, on apprend les règles non écrites de leur communauté. On...
Thierry Guichard
septembre 2002
Le Matricule des Anges n°40
Stabat Mater
de Xavier Bazot
Un avortement, la mort d’un nourrisson et la naissance d’une trisomique : la paternité vue par Xavier Bazot. Qu’éclaire une langue vivifiante. Il y a quelques années, Camille Laurens donnait à lire un magnifique travail de deuil : Philippe (P.O.L, 1995) du nom du bébé mort après accouchement. Langue sèche et précise, implacable main courante d’un drame sans cela innommable. Pour relater la mort de Théodore, un bébé de quelques mois (dans une maison que les parents louent après le drame, une affiche annonçant une exposition représente un tableau de Chagall « entre les dates, exactement, de ta naissance et de ta mort »), Xavier Bazot déploie une langue toute autre. Utilisant souvent le « tu », parfois le « nous », mélangeant le...
Thierry Guichard
janvier 2000
Le Matricule des Anges n°29
Chronique du cirque dans le désert
de Xavier Bazot
Sa mère, un matin, tua son père d’un coup de carabine. Ensuite elle alla dans le jardin cueillir des poires, en chantonnant.« Les vingt-cinq nouvelles qui composent ce recueil sont à l’image de la chute de Un Crime : étonnantes, légères et décalées. Nous sommes loin du style baroque du seul roman de Xavier Bazot -Tableau de la passion (P.O.L, 1990)- qui préfère ici une prose simple, humble presque naïve. La poésie de ces textes très courts vient de là, de cette voix (parfois précieuse) qui effeuille sans pathos un monde sans pesanteur : »Pierrot a été à la guerre. Il devait tuer les gens...
Thierry Guichard
novembre 1995
Le Matricule des Anges n°14
Un fraisier pour dimanche
de Xavier Bazot
Sous couvert d’une fantaisie gourmande, Xavier Bazot nous régale de mille destins croisés dans le fourmillement d’une pâtisserie de famille. Le narrateur du deuxième roman de Xavier Bazot se souvient qu’un professeur d’anglais, Mr Winter, vint quelques mois habiter une chambre de la grande pâtisserie familiale. Voulant des nouvelles de ce joueur de flûte, il questionne sa mère : « Winter ? Je ne connais pas de M. Winter, un Anglais ? (…) Qui habite ici ? Tu te trompes, nous n’avons jamais eu de locataire. (…) Monsieur Hiver, traduis-tu, pensive : ça me paraît plutôt un nom de ton invention" (…) Avant que je t’en parle, belle oublieuse, le passage chez nous de Mr Winter a eu lieu, m’est un point de repère quand je veux placer...
Thierry Guichard
mars 1997
Le Matricule des Anges n°19