La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
ZA Loup à Loup 83570 Cotignac
tel ‭04 94 80 99 64‬
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Yôko Ogawa

Ouvrages chroniqués

Liste alphabétique des titres


Le Petit Joueur d’échecs
de Yôko Ogawa
2013
Lmda N°143 Avec une poésie sensible, la romancière japonaise Yoko Ogawa fait du jeu d’échec le miroir des vies. Les échecs fascinent les écrivains. Pensons à Stefan Zweig qui mit en relation ce prestigieux duel intellectuel avec les contraintes du totalitarisme nazi. Pareillement, il serait vain de réduire le nouveau roman de la prolifique Yoko Ogawa à une énième variation sur un jeu de société : une autre dimension le transcende, celle de la transmission et du legs… Bien que scrupuleusement attachée...
Plateau onirique
mai 2013
Petites boîtes
de Yôko Ogawa
2022
Lmda N°231 Tout apparaît modeste chez la romancière japonaise Yoko Ogawa, née en 1962, dont voici le vingt-sixième livre traduit. En ces Petites boîtes, les sensations et les êtres ont quelque chose de ténu. La narratrice, vivant dans une ancienne maternelle, n’y a rien modifié : elle vit parmi les meubles minuscules. Les concertistes font jouer le vent d’ouest dans des instruments miniatures, parfois...
Petites boîtes, de Yoko Ogawa
mars 2022
Instantanés d’ambre
de Yôko Ogawa
2018
Lmda N°194 Une mère abusive enferme ses rejetons dans une maison ceinte d’un jardin et les contraint d’oublier leurs prénoms au profit de noms de minéraux : « Opale », « Agate », « Ambre », quoique ce dernier soit un fossile. L’on sait que dans l’ambre se logent des insectes, des souvenirs d’un lointain passé. Monsieur Ambre raconte donc sa vie et plus précisément son enfance. D’après la narratrice qui...
Instantanés d'ambre de Yôko Ogawa
juin 2018
Jeune fille à l’ouvrage
de Yôko Ogawa
2016
Lmda N°171 Les nouvelles d’Ogawa sont de micro-univers, bien faits pour refléter ses plus vastes romans, mais aussi pour initier son lecteur à un monde fragile. Fragile est la mère en soins palliatifs dans « La jeune fille à l’ouvrage » : « combien de rêves ferait-elle » avant sa mort ? La brodeuse à l’ouvrage est bénévole auprès des patients, et quoique japonaise, on pense à celle de Vermeer, pour sa...
Jeune fille à l'ouvrage de Yôko Ogawa
mars 2016
Les Paupières
de Yôko Ogawa
2007
Lmda N°83 Deux parutions simultanées de récits et nouvelles de l’auteure japonaise en vogue Yoko Ogawa est abondamment primée dans son pays et traduite dans le monde entier offrent deux occasions d’approcher des textes plus anciens, et souvent précurseurs de ses romans les deux recueils datent de 1999 mais aussi le choix entre deux univers : les récits, La Bénédiction inattendue, écrits à la première...
Fragments nippons
mai 2007
La Bénédiction inattendue
de Yôko Ogawa
2007
Lmda N°83 Deux parutions simultanées de récits et nouvelles de l’auteure japonaise en vogue Yoko Ogawa est abondamment primée dans son pays et traduite dans le monde entier offrent deux occasions d’approcher des textes plus anciens, et souvent précurseurs de ses romans les deux recueils datent de 1999 mais aussi le choix entre deux univers : les récits, La Bénédiction inattendue, écrits à la première...
Fragments nippons
mai 2007
Parfum de glace
de Yôko Ogawa
2002
Lmda N°39 Ryoko rencontre Hiroyuki, parfumeur. Un mois plus tard, le jeune homme se suicide dans son atelier en avalant un produit toxique. Commence alors pour Ryoko une longue enquête. Partie pour déterminer les raisons du geste de Hiroyuki, elle découvre peu à peu qu’elle ne savait rien de l’homme avec qui elle vivait depuis quelques semaines. Du Japon à Prague, elle traque alors la moindre...
Les secrets de Hyroyuki
juin 2002
L' Annulaire
de Yôko Ogawa
Lmda N°28 Cette étrange histoire se déroule dans un institut où l’on conserve toutes sortes de spécimens après les avoir naturalisés. Le lecteur se laissera vite prendre par la confession de la narratrice, une jeune secrétaire récemment engagée après avoir travaillé dans une usine de sodas où elle a perdu l’extrémité de son annulaire lors d’un accident. Ne dévoilons pas la suite. Comme tout ce...
L’Annulaire
octobre 1999
Le Réfectoire un soir et une piscine sous la pluie
de Yôko Ogawa
1998
Lmda N°25 Les deux récits qui composent ce petit volume de Yôcho Ogawa ont un caractère commun : ils ne racontent rien, ou plutôt leur prétexte est infime. Dans le premier, la narratrice échange quelques mots, tout en promenant son chien, avec un homme qui, accompagné de son fils, contemple le réfectoire d’une école. Dans le second, elle retrouve un ancien camarade de classe lors d’un enterrement et...
Intimité japonaise
janvier 1999
Les Abeilles
de Yôko Ogawa
1995
Lmda N°14 Après La Piscine, les éditions Actes Sud publient la traduction du deuxième roman de Yôko Ogawa, récit du mal et de la solitude des villes. Cette histoire débute au commencement du printemps, alors qu’un « vent froid » souffle sur Tôkyô. La narratrice vit retirée depuis plusieurs semaines dans son appartement lorsqu’elle reçoit la visite d’un cousin, plus jeune qu’elle d’une dizaine d’années. Orphelin de père, le garçon entrera bientôt à l’université et cherche un logement à bas prix. La jeune femme se souvient alors du bâtiment...
L’horreur de l’anonymat
novembre 1995
La Piscine , Les Abeilles , Grossesse
de Yôko Ogawa
1998
Lmda N°12 Couronnée en 1991 par le prix Akutawaga pour Ninshin Karenda, Yôko Ogawa nous offre avec La Piscine un de ces romans intimistes qui s’accordent si bien aux tourments de l’adolescence : la jeune narratrice mène une vie sans joie dans l’orphelinat que dirigent ses parents, « monotonie écœurante » un instant oubliée auprès d’un « éphèbe » dont elle admire en secret les plongeons, ou d’une petite...
La Piscine
juin 1995