La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Fragments nippons

mai 2007 | Le Matricule des Anges n°83 | par Lucie Clair

Les Paupières

La Bénédiction inattendue

Deux parutions simultanées de récits et nouvelles de l’auteure japonaise en vogue Yoko Ogawa est abondamment primée dans son pays et traduite dans le monde entier offrent deux occasions d’approcher des textes plus anciens, et souvent précurseurs de ses romans les deux recueils datent de 1999 mais aussi le choix entre deux univers : les récits, La Bénédiction inattendue, écrits à la première personne, jouent de l’autofiction la narratrice est le plus souvent romancière, aux prises avec sa dernière livraison ou son manque d’inspiration, s’en éloignent, basculent dans l’incongru, sans jamais donner à entrer dans un espace pleinement romanesque. On y reste sur un fil du rasoir entre imaginaire du lecteur fou et réalité de l’écrivain flatté (ou bien l’inverse ?, la nouvelle « Edelweiss » laisse planer le doute), entre rêverie de femme éprise d’un chef d’orchestre et souvenirs de petite fille suivant les péripéties amoureuses de sa nounou, et c’est de cette oscillation que Yoko Ogawa tire le filet de sa voix celle gagnée « de l’autre côté du mur », dans cet espace qui s’étend pour l’auteure au-delà de la parole.
Les Paupières, recueil de nouvelles portant l’empreinte d’un Edgar Poe pour leurs dénouements inquiétants, parfois glaçants, telle l’ablation des paupières d’un hamster dans le texte éponyme, plus rarement drolatiques, rassemblent outre une variation d’un récit de l’opus précédent une mosaïque de situations aux apparences anodines, parsemées de détails minutieux et subtils, dans la quête de la frontière entre veille et sommeil. Traversée d’espaces de l’entre-deux où circulent les lieux de l’écriture, des zones où les mots et les histoires ressemblent à de « minuscules insectes se dirigeant vers leur nid en file indienne. »

Les Paupières et La Bénédiction inattendue
de Yoko Ogawa - Traduits du japonais par Rose-Marie Makino-Fayolle, Actes Sud, 206 et 190 p., 18 chaque

Fragments nippons Par Lucie Clair
Le Matricule des Anges n°83 , mai 2007.
LMDA papier n°83
6.50 €
LMDA PDF n°83
4.00 €