La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Eric Bonnargent

Message Envoyer un message

Eric Bonnargent

Articles

La Nuit nous serons semblables à nous-mêmes

de Alain Giorgetti
La nuit de l'exil Avec ce premier roman, Alain Giorgetti donne corps au grand drame d’aujourd’hui : celui des migrants. Je me demande ce qui est en train d’arriver à l’humanité. » Placée en exergue, cette phrase est signée Ozan Köse, le photographe qui a découvert sur une plage turque le corps d’Aylan, ce petit Syrien âgé de 3 ans, mort noyé suite au naufrage du navire qui devait l’amener, lui et sa famille, en Grèce. C’est dans la même position, sur le ventre, face à la mer, que nous trouvons Adèm dans les premières pages du roman ; des pages dont la poésie rend plus poignante encore la situation : « Ma colonne vertébrale est un morceau de marbre. J’ai cette horrible impression d’être cloué au sol, de...
février 2020
Le Matricule des Anges n°210

Une ville de papier

de Olivier Hodasava

Cartographie du fictif

Olivier Hodasava explore la frontière ténue entre le réel et l’imaginaire en enquêtant sur une ville (américaine) de papier. Sans doute n’avez-vous jamais entendu parler des villes de papier. Une ville de papier est à la cartographie ce qu’une fake news est à l’information : une fiction qui finit par contaminer la réalité. Les villes de papier sont nées avec l’essor de l’industrie automobile aux États-Unis dans les années 30. Alors que l’on s’endette pour acquérir une voiture et parcourir les grands espaces, que le...
juin 2019
Le Matricule des Anges n°204

D’os et de lumière : roman

de Mike Mccormack

La prière de l’ange

D’os et de lumière, de l’irlandais Mike mcCormack, est une bouleversante méditation sur la modernité et les valeurs qui s’y affrontent, celles d’autrefois, liées à la spiritualité et celles d’aujourd’hui, liées à l’argent. L’originalité formelle de ce premier roman pourrait rebuter plus d’un lecteur : D’os et de lumière n’est constitué que d’une seule phrase de 350 pages. Ce tour de force pourrait faire de Mike McCormack l’héritier de James Joyce, son illustre compatriote, qui, lui, avait supprimé toute ponctuation du dernier chapitre d’Ulysse. Mais alors que ce dernier chapitre formait un monolithe compact et...
mars 2019
Le Matricule des Anges n°201

Clair obscur

de Don Carpenter

En quête de salut

Paru en 1967, Clair obscur s’inscrit dans la droite ligne, sauvage et désespérée, de Sale temps pour les braves, le chef-d’œuvre de Don Carpenter. Né en 1931, Don Carpenter s’est donné la mort en 1995, un peu plus de dix ans après le suicide de son meilleur ami Richard Brautigan. Si l’auteur de La Pêche à la truite en Amérique est depuis longtemps considéré en France comme un classique des lettres américaines, Don Carpenter est longtemps resté méconnu : ce n’est qu’au début des années 2000, en effet, que les éditions Cambourakis ont...
janvier 2019
Le Matricule des Anges n°199

Pardon pour l’Amérique

de Philippe Rahmy

Un tombeau pour l’Amérique

Philippe Rahmy a parcouru le pays de Donald Trump pour y rencontrer les oubliés d’un système impitoyable. Lauréat de nombreux prix littéraires, Philippe Rahmy est décédé en octobre 2017, à l’âge de 52 ans. Atteint de la maladie de verre qui l’a cloué dans un fauteuil roulant, Philippe Rahmy ne s’est cependant jamais résigné et a toute sa vie tenté de se défaire de son carcan de douleur en voyageant à travers le monde et en écrivant. Comme il le confie ici, c’est « au moyen du langage » qu’il a...
novembre 2018
Le Matricule des Anges n°198