La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Jérôme Delclos

Message Envoyer un message

Articles

Le Livre de toutes les intentions

de Marin Malaicu-Hondrari
Pour finir encore… ou presque Le Roumain Marin Mălaicu-Hondrari célèbre les écrivain.es suicidé.es dans un roman foisonnant et érudit. Il y a quelque chose de Cioran (d’ailleurs évoqué page 90), de son humour du pire, chez Marin Mălaicu-Hondrari et son personnage hanté par l’idée d’un livre recensant les auteur.es suicidé.es, et qu’il a l’obsession d’écrire en une seule nuit. Le narrateur se documente à fond sur les nombreux moyens pour s’occire soi-même, et se présente, dès le premier paragraphe, dans la posture, burlesque parce qu’effrénée, de l’écrivain adepte de la méthode de l’Actors Studio : « je contemplais les eaux, j’inspirais à toute force le gaz de mon briquet, je parcourais les ponts, je grimpais dans les...
septembre 2021
Le Matricule des Anges n°226

Les Occasions manquées

de Lucy Fricke

Le radar à darons

Un faux roman pour filles de l’écrivaine Allemande Lucy Fricke : drôle, grave et très futé. Au pays de Goethe, de Wagner, de Derrick, l’humour est une denrée rare, ou bien c’est qu’il se cache. À cause de l’histoire de l’Allemagne ? Ou de son régime alimentaire : Kant dans son Anthropologie du point de vue pragmatique note qu’à contrario du vin qui favorise, dit-il, la « faconde spirituelle » et une convivialité joyeuse, la bière abrutit et rend torpide, isole le buveur dans une...
septembre 2021
Le Matricule des Anges n°226

Rien à déclarer

de Richard Ford

Entrée dans la zone de turbulences

Dix subtiles nouvelles de Richard Ford qui disent l’expérience fugace du trouble, entre perdition et salut. Tous les quinze, vingt ans, Richard Ford livre un ensemble de dix nouvelles : en 1987 Rock Springs, en 2002 Péchés innombrables et aujourd’hui Sorry for Your Trouble (2020), auquel L’Olivier a préféré Rien à déclarer, en reprise du titre de la nouvelle d’ouverture. Chacun de ces recueils a sa riche unité interne : de thèmes, d’échos, d’atmosphère, avec des personnages qui se présentent à nous...
septembre 2021
Le Matricule des Anges n°226

Nouveau Roman : Correspondance, 1946-1999

de Collectif

Lettres cultes retrouvées en poste restante

Un demi-siècle de la correspondance de sept piliers du Nouveau Roman, pour le relire autrement ou la lire pour elle-même. À se plonger dans Nouveau Roman. Correspondance 1946-1999 et à revenir, à cette occasion, sur ce qui s’est écrit et joué sous le nom de cet épisode culte des lettres françaises, on éprouve un sentiment d’étrangeté. D’abord parce que ses éditeurs, en dépit du demi-siècle que traverse ce recueil de 243 lettres tirées de l’IMEC, de la BnF et d’autres fonds, soulignent la brièveté du « moment...
juillet 2021
Le Matricule des Anges n°225

Rien à perdre

de Roberto Montaña

Conduite intérieure

Noirceur et rédemption : l’Uruguayen Roberto Montaña nous embarque avec brio dans une road-story sauvage et tendre. Les éditeurs français de polars étrangers ont hérité de la Série noire, époque Duhamel, une sale habitude. Ils escamotent le titre original et vous en font une boulette qu’ils jettent au caniveau. Puis ils vous remplacent cette inutilité par le titre le plus passe-partout possible. Parce que ça n’est que du polar, que le lectorat est réputé tremper jusqu’aux lunettes dans l’idiotie...
juillet 2021
Le Matricule des Anges n°225