La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Jérôme Goude

Articles

Épopée mécanique Roman hybride et revigorant, Nos si brèves années de gloire de Charif Majdalani dépeint les tribulations sociales et érotico-amoureuses d’un jeune Libanais. Halim Cassab, homme industrieux à la « réputation de voyou de luxe », meurt assassiné en laissant sa famille sur la paille. Ghaleb, son fils, à défaut de pouvoir faire des études supérieures, devra travailler d’abord dans un magasin de tissus comme simple vendeur, ensuite comme secrétaire d’un homme de lettres francophile. Aventureux, le jeune homme s’ennuie, joue aux échecs et participe à un projet plus qu’hasardeux. Ce jusqu’à ce qu’il accepte une mission de la part d’un certain Maxime Elias, riche industriel exproprié. Il part alors en Syrie, flanqué de fringants acolytes, afin de...
mars 2012
Le Matricule des Anges n°131

Mécanique du désir

Carénage de Sylvain Coher conduit le lecteur au cœur d’une tragédie sur les routes de laquelle la rivalité épouse les courbes surnaturelles d’une moto. Magnétique. La résonance de deux phrases lapidaires – « Anton roule. Il roule. » − pourrait à elle seule condenser la trame romanesque de Carénage, tant rien ne semble a priori pouvoir refréner l’avidité et la vélocité kilométriques de son antihéros. Rien sinon, peut-être, la « jalouserie » de Leen, jeune femme qui, bien qu’à mille lieues du « rêve de prince et de princesse qu’on injecte aux petites...
septembre 2011
Le Matricule des Anges n°126

Défigurations du réel

Entre le portrait kaléidoscopique d’un père maniaco-dépressif et le soliloque carcéral d’une anti-héroïne, Gwenaëlle Aubry déchire le masque du conformisme. Double réédition. Le jeu social exige un rapport manifeste aux semblants, voire à la mascarade. Il requiert de chacun une certaine aptitude à endosser correctement un rôle sur la scène publique ou privée. D’aucuns sont les dupes de cette tragi-comédie du vivant. D’autres, plus clairvoyants, en souffrance, refusent de s’y soumettre aveuglément et, par effraction ou avec force pieds de nez, incarnent...
juillet 2011
Le Matricule des Anges n°125

Les Barbares

de Jacques Abeille

Rêves de pierre

Voyage dans une langue rare, Les Barbares de Jacques Abeille part à la recherche de l’auteur des Jardins statutaires. À la page 471 des Jardins statuaires, chef-d’œuvre inclassable réédité par les éditions Attila en 2010, un dernier face-à-face oppose le narrateur et le Prince des steppes. Ledit narrateur, fidèle aux traditions hermétiques d’une province menacée de toutes parts, réaffirme son refus de suivre le chef de la horde des barbares dans sa conquête meurtrière, d’être son historiographe personnel....
juillet 2011
Le Matricule des Anges n°125

L’écume des âges

Dans Un lac immense et blanc, une femme, entichée de l’écrivain Giorgio Bassani et de films néoréalistes italiens, laisse affleurer ses souvenirs. Michèle Lesbre donne corps à une mémoire sensible. Tôt le matin, avant de traverser le Jardin des Plantes pour s’enfermer dans un bureau, Edith Arnaud s’accoude au comptoir du Café lunaire. Là où, chaque mercredi, elle guette la discussion du serveur et de l’homme du train de 8h15, tous deux natifs de Ferrare, ville italienne située en Émilie-Romagne. Or, quand commence Un lac immense et blanc, décor et habitudes sont comme chamboulés. Edith...
mai 2011
Le Matricule des Anges n°123