La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Lucie Clair

Articles

Notes de ma cabane de moine

de Kamo no Chômei

Notes sans titre : Propos sur les poètes et la poésie

de Kamo no Chômei
Regard d'un sage En 1212, Kamo No Chô mei, poète ermite témoin de son temps composait un joyau de la poésie universelle. Il n’est pas nécessaire d’avoir le goût des affaires humaines pour discerner les puissances des passions qu’elles mettent en œuvre. Du plus profond de leurs abris érémitiques, les poètes japonais médiévaux ont posé sur leurs contemporains et la nature humaine un regard de bonté et d’affliction mêlées, puisé à la source des arcanes du monde. Dans cette période troublée du Japon de la fin de l’époque de Heian (794-1185) où le pouvoir passait des vieilles familles aristocratiques aux guerriers (samouraïs) mais demeurait cloisonné et hiérarchisé, un lettré devait appartenir à un seigneur –...
mars 2011
Le Matricule des Anges n°121

Adieu Ménilmontant

de Ali Erfan

Compassion idiote

Quand un exilé en quête d’intégration projette son sentiment d’exclusion, ou comment se révèle l’envers des « bons sentiments », par Ali Erfan. Au cœur des intrigues de Ménilmontant, le Ménilmuche d’autrefois continue d’envahir l’histoire des nouvelles diasporas entremêlées. Un photographe y tient sa boutique sans conviction, se croit vaguement amateur et n’ose dévoiler ce qu’il vit comme une imposture mais n’est-ce pas plutôt le reflet de la culpabilité qui l’assaille, d’être là sans parvenir à en éprouver le plein droit, dans ce...
juillet 2005
Le Matricule des Anges n°65

Prendre le bon dieu de vitesse

de Hanna Krall

Le choix d’une vie

Des chefs insurgés du ghetto de Varsovie, Marek Edelman fut le seul rescapé. De leur dialogue, Hanna Krall publia un livre poignant et réflexif. La grande rafle qui allait vider le ghetto de Varsovie de ses 400 000 habitants débute le 22 juillet 1942. Marek Edelman est chargé par l’Organisation juive de combat d’extraire, chaque jour, une personne de préférence un agent de liaison du cortège des dix mille conduites à la déportation. Le 19 avril 1943, l’insurrection menée par cinq garçons de 18 à 22 ans (il est le plus âgé) rassemble...
juin 2005
Le Matricule des Anges n°64

Adèle, la scène perdue

de Marie Cosnay

Mémoire déroutée

Adèle fuit sur une route, dans un présent suspendu, au-delà déjà d’un futur improbable, impensé. Elle inscrit au compteur de sa voiture les kilomètres dont elle sait qu’ils ne suffiront pas à l’éloigner de sa souffrance, espace qui s’emporte avec soi, qui emporte le Soi et qu’un homme, surgi à un croisement, ne parviendra pas à apaiser. Cette rencontre pourtant, Adèle la reconnaît, et...
juin 2005
Le Matricule des Anges n°64

Contes au fil du temps

de Ivo Andric

Treize peurs et un jeu

Transcendant les époques, ce recueil de nouvelles d’Ivo Andric confirme la pérennité d’une plume élégante où la retenue et l’espace poétique vont de paire. Sur la couverture des Contes au fil du temps s’affiche une photographie d’un chemin de rondins plats, en fait un escalier aux très larges degrés, serpentant entre des murailles de rochers. Au milieu de ce chemin, un peu à droite, excentrée, une feuille d’arbre tombée fait une tache discrète d’un brun léger. On peut être tenté, en prenant le livre, de balayer la couverture de la main, comme...
mai 2005
Le Matricule des Anges n°63