La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Sophie Deltin

Message Envoyer un message

Sophie Deltin

Articles

Quand je serai grande je changerai tout

de Irmgard Keun
Promesse subversive Le regard d’insouciance miné par la révolte d’Irmgard Keun, écrivaine allemande à succès des années trente, méconnue en France. Dans Quand je serai grande, la narratrice, une enfant pétillante à l’imagination insatiable, accumule les bêtises et les infractions à l’ordre petit-bourgeois dont au fil des jours, elle démasque, mine de rien, les cécités et les lâchetés d’adultes. Dans cette chronique bien ancrée dans le contexte de la fin de la Première Guerre mondiale, à travers laquelle on peut déjà déceler les signes insidieux d’une société encline au conformisme et à l’inertie de la pensée, terrain idéal de tous les totalitarismes, la petite fille se heurte en premier lieu au moralisme hypocrite et misogyne de sa...
juillet 2017
Le Matricule des Anges n°185

Mais en quoi suis-je donc concerné ?

de Sacha Batthyany

Creuser et habiter son histoire

Confronté aux zones d’ombre de sa famille, Sacha Batthyany entreprend dans un récit-enquête de définir son juste rapport avec une mémoire occultée. Elfriede Jelinek en avait fait une pièce rageuse : L’Ange exterminateur revenait sur Rechnitz, ce village du Burgenland, près de la frontière austro-hongroise, où dans la nuit du 24 mars 1945, peu avant l’arrivée des troupes soviétiques, eut lieu l’un des pires massacres de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Une soirée festive dans un château appartenant à une jeune comtesse ; tous les...
juin 2017
Le Matricule des Anges n°184

La Société des abeilles

de Dorothee Elmiger

Voix de passage

Entre poésie et politique, Dorothee Elmiger puise dans le désordre du monde la matière d’un objet littéraire déroutant mais aigu sur les frontières, les migrations et les réfugiés. Auteure d’un premier roman Einladung an die Waghalsigen (non encore traduit) couronné du prix Ingeborg Bachmann en 2010, Dorothee Elmiger, née en 1985 en Suisse, confirme son entrée fracassante sur la scène des lettres allemandes : d’ailleurs, La Société des abeilles ne commence-t-il pas sur l’« effondre(ment) de la montagne européenne » ? : « les sommets se brisaient sous mes yeux (…) une...
mai 2017
Le Matricule des Anges n°183

3000 €

de Thomas Melle

Au bas de l’échelle, plus ou moins

Miroir de la brutalité sociale des temps présents, le roman férocement juste de Thomas Melle suit le parcours abîmé de deux êtres en marge dont il fait s’entrecroiser le destin de galères. Anton erre dans la rue. Quand il ne dort pas sur les bancs au milieu des déchets, ce sans-abri trouve refuge au foyer de réinsertion où il peut se laver et recevoir un repas chaud. Il aura fallu d’un été pour que ce chômeur perde totalement le contrôle de sa vie, se clochardise. À quel moment a eu lieu l’« erreur d’aiguillage » qui a fait dévier son existence ? « Comment une chose a mené à...
avril 2017
Le Matricule des Anges n°182

La Marche royale

de Andreas Latzko

Le tisserand, le typographe et la guerre

Dans un roman à la dimension de parabole, l’Austro-Hongrois Andreas Latzko met en scène les ravages du nationalisme et de l’endoctrinement. Implacable. La Grande Guerre vient de s’achever. Après avoir été fait prisonnier en Autriche, l’Italien Cesare Pasquali rentre au pays amputé de deux doigts – pas de chance quand on est tisserand de métier. Incarnation vivante de ce que tout le monde cherche à oublier, l’estropié tente de retrouver une place dans le petit village de Ligurie d’où il est originaire, mais personne ne veut de lui. Ce...
mars 2017
Le Matricule des Anges n°181