La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Valérie Nigdélian

Message Envoyer un message

Valérie Nigdélian

Articles

Citizen : Ballade américaine

de Claudia Rankine
La nuit remue Avec Citizen, Claudia Rankine décrypte les signes du refoulé de l’histoire raciale et de son retour douloureux dans la société américaine. Scène nocturne. Un arbre. À son pied une foule rassemblée. Parmi elle, un homme pointe le ciel du doigt. Certains regardent l’objectif du photographe, d’autres ont le visage tourné vers l’obscurité que l’homme désigne. Pourtant il n’y a rien, rien que du noir. Cette image d’archives, datée du 30 août 1930, s’intitule Lynchage public. De cette nuit d’horreur, il ne reste rien, rien sinon les visages blancs et souriants d’hommes et de femmes de tous âges, rassemblés au pied de l’arbre, y formant communauté. De la branche, le corps pendu a été effacé. C’est de ce point aveugle de l’image,...
mai 2020
Le Matricule des Anges n°212-213

Et l’ombre emporte ses voyageurs

de Marin Tince

Zig mélancolique

Un spleen baudelairien, une noirceur toute célinienne… et une grande douceur : cocktail explosif pour le premier roman de Marin Tince qui ressuscite l’enfance et un Paris disparu. Une traversée nocturne dans un train lancé à toute vitesse, « long serpent lumineux qui nous entraînait avec un fracas de bête rageuse (…) vers le soleil des morts ». Coincés à l’intérieur, le narrateur « crucifié à la fenêtre, (…) dégueulant toujours et sans cesse (s)es ténèbres », et « les vivants et les morts à (lui) connus, tous assis bien peinards, bien gentils, souriants cons, bien...
septembre 2019
Le Matricule des Anges n°206

Les Hommes et la poussière

de Elio Vittorini

Sous les mots

De 1932 à 1947, autour de la pierre angulaire du fascisme italien, les nouvelles d’Elio Vittorini interrogent l’énigme cachée derrière le langage. Pour la première fois traduits en français, la vingtaine de textes qui composent Les Hommes et la Poussière donnent à voir l’intégralité des nouvelles que Vittorini écrivit dans les années 1930 et 1940. C’est un recueil fait d’éclats – éclats de sens, éclats de langage, sous une lumière nostalgique, souvent onirique. Un univers profondément énigmatique qui se déploie autour d’une parole tue,...
juillet 2019
Le Matricule des Anges n°205

Chroniques d’un enfant du pays

de James Baldwin

Premières armes

On en espérait la réédition : Gallimard publie le tout premier recueil d’essais de James Baldwin dans une nouvelle traduction de Marie Darrieussecq. C’est l’occasion de se plonger à nouveau dans la langue dense, sûre et subtile de James Balwin, et de remonter le temps avec lui jusque dans les années 1950, de l’autre côté de l’Atlantique, en pleine ségrégation. Écrits pour diverses revues entre 1948 et 1955 – date de leur publication en volume aux États-Unis –, ces essais imposent un jeune romancier noir de 30 ans (La Conversion et La...
juin 2019
Le Matricule des Anges n°204

Les Forçats

de Bruno Gibert

Lignes de fuite

Autour d’une délicate évocation d’Édouard Levé et de leurs années communes d’aspirants artistes, Bruno Gibert déploie avec Les Forçats une belle réflexion sur l’art, l’échec et la liberté. C’est une histoire d’amitié, celle de deux enfants de la petite et grande bourgeoisie qu’unissait une même aspiration : devenir artiste. C’est une histoire de tâtonnements, de projets compilés tel « un bloc de possibilités » (Levé, Suicide), de toiles brûlées. D’errances et de déambulations dans le Paris des années 1990, des Batignolles jusqu’au Marais, asphalte arpenté le regard avide –...
mai 2019
Le Matricule des Anges n°203