La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

RUBRIQUE En grande surface
La chronique de Pierre Mondot

Les articles

En thérapie Pour son nouveau roman, Cher Connard, Virginie Despentes a choisi la forme épistolaire. Bonne idée, voilà un moment que le genre appelait une mise à jour. Les grands modèles que sont les Lettres persanes et Les Liaisons dangereuses paraissent aujourd’hui caducs. Montesquieu parce que la Perse n’existe plus – rachetée par les Qataris. Laclos, parce que son scénario s’effondrerait trop vite : Valmont au premier mail se verrait balancé par la cellule de veille d’un parti progressiste et conduit devant le juge. En comparaison de ses aînés, Despentes a pas mal dégraissé l’effectif. Deux...
novembre 2022
Le Matricule des Anges n°238

Resucée

Emma Becker. On dit le nom et les gens froncent, ne voient pas, ou proposent au hasard une joueuse de tennis, une série Netflix. Mais si : cette romancière qui de son gré s’engagea deux saisons dans un bordel berlinois. La précision faite, les visages s’illuminent. Bien sûr. Et brune, assez jolie, un regard de biche ? Oui. Son témoignage sur la prostitution s’intitulait La Maison et voilà...
septembre 2022
Le Matricule des Anges n°236

Le livre à venir

Il est question d’une septième vague. Notre époque bégaie et sur son premier quart, la frise du XXIe s’entortille. À suivre donc en juillet, masques, tests, doses, distances. Mieux vaut devancer cet ennui pour d’ores et déjà s’isoler. Profiter de cette retraite pour écrire, réaliser enfin ce projet de roman si longtemps différé. D’accord, l’art est difficile mais jugez de l’aubaine, les...
juillet 2022
Le Matricule des Anges n°235

D’un auteur l’autre

La guerre fait rage aux portes de l’Europe, les meuniers manquent de blé, la gauche se présente unie pour les législatives et au classement des ventes caracole le dernier Céline. En quelle année sommes-nous ? On propose à la rédaction une enquête sur cette résurrection. Refusée : la revue vient déjà de dépêcher un envoyé spécial à Meudon, un second commentaire ferait doublon....
juin 2022
Le Matricule des Anges n°234

La question du genre

Si j’étais un genre littéraire à moi tout seul, ce serait le pointillisme ! » théorise Bernard Minier dans les colonnes de Paris Match. Non pas en allusion au mouvement pictural, pour définir par exemple une technique narrative usant de la fragmentation et du discontinu, non, seulement pour affirmer qu’il est pointilleux. Précision à l’intention des élites déconnectées : Bernard Minier...
mai 2022
Le Matricule des Anges n°233