La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

RUBRIQUE Essais

Les articles

Personne ne sort les fusils

de Sandra Lucbert
Le néolibéralisme dans le texte Sandra Lucbert a assisté, en 2019, au procès France Télécom. Et déconstruit les logiques de « l’économie de serre-vis ». Finalement, cette histoire de suicides, c’est terrible, ils ont gâché la fête. » Placée en épigraphe, voilà LA phrase la plus terrible du troisième livre de Sandra Lucbert, après Mobiles en 2013 et La Toile en 2017. Prononcée par Didier Lombard, l’ex-PDG de France Télécom à la barre, en mai 2019, alors que se déroule le procès, « pour harcèlement moral à l’échelle d’une entreprise », de sept dirigeants plus de douze ans après la vague de suicides qui a frappé la société. Ce procès, Sandra Lucbert, normalienne née en 1981, ne se contente pas de le suivre de loin ; elle y assiste, au...
septembre 2020
Le Matricule des Anges n°216

La Lune bouge lentement mais elle traverse la ville

de Corinne Desarzens

Babel partout

Avec Corinne Desarzens, les voies du langage sont impénétrables et la magie des mots terriblement grande. Les langues forment une magnifique forêt. Une forêt luxuriante, on ne peut pas le nier, mais certainement pas une forêt vierge : chacun y met les lèvres, même en période de pandémie et de masque obligatoire, et certains s’y essuient même les semelles. Ainsi de l’Académie française lorsqu’elle prend des oukases avec ses pantoufles d’éléphant – on se souvient de zharicots… Si les langues sont à...
septembre 2020
Le Matricule des Anges n°216

La Créativité de la crise

de Évelyne Grossman

L’art du déséquilibre

Combat contre la page blanche, contre soi, contre la folie ? Au croisement de la littérature, de la psychanalyse et de la philosophie, Évelyne Grossman interroge les rapports qu’entretient la crise avec le processus créatif. C’est un des grands mythes attachés à la création – qu’elle soit littéraire, picturale, musicale ou autre. Un mythe à la dent dure, dont les relents romantiques nourrissent à l’envi des vocations souvent boursouflées. Littéralement, un poncif : l’artiste en prise avec la panne, le manque d’inspiration, le silence des anges, contraint dès lors à une périlleuse traversée du néant. Mais néant...
juillet 2020
Le Matricule des Anges n°215

Le Chaos ne produit pas de chefs-d’œuvre

de Julia Kerninon

Le bureau des légendes

Les écrivains sont-ils des menteurs invétérés, et pourquoi ? Une enquête passionnante et passionnée de Julia Kerninon. Que sait-on de Jack Kerouac ? Qu’il aimait l’alcool, la défonce, les femmes, l’errance, les marginaux ! En grattant un peu, on s’aperçoit qu’il vécut par procuration. Les virées qu’il décrit sont celles de Neal Cassady, son meilleur ami (Dean Moriarty dans ses romans). La femme de sa vie fut sa mère, qu’il appelait Mémère chez qui il vécut fort longtemps. Un curieux dilettante qui passait ses...
juillet 2020
Le Matricule des Anges n°215

Convalescences : littérature au repos

de Daniel Ménager

Convalescences : La littérature au repos

Éditeur de Ronsard en la Pléiade, spécialiste de la Renaissance et du Roman de la bibliothèque, Daniel Ménager n’a de cesse d’explorer les beautés et les interstices de la littérature. Si la maladie (pensons à Susan Sontag et à sa Maladie comme métaphore) a été bien souvent étudiée, son après – hors celui de la mort – était un parent occulté. Voici, sous une plume alerte et cultivée, les...
juillet 2020
Le Matricule des Anges n°215