La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

RUBRIQUE Textes & images

Les articles

Wobblies

de Collectif
À nous la victoire ? Avec Wobblies, des images et des récits pour souffler sur les braises du syndicalisme révolutionnaire yankee. Format carré, édition soignée, c’est un épais ouvrage collectif qui fait l’histoire graphique et amoureuse d’un syndicat : l’IWW, à savoir Industrial Workers of the World. Depuis l’épisode inaugural de 1905 (première réunion à Chicago) jusqu’aux soubresauts de ce nouveau millénaire, se parcourt ainsi, selon une variation d’angles et de formes, pot-pourri d’hommages, d’archives et de BD underground, la geste des wobblies, ces hommes et ces femmes au drôle de nom – on s’interroge encore sur son origine –, et aux aspirations très radicales. Ils voulaient rompre avec le syndicalisme de métier...
mai 2019
Le Matricule des Anges n°203

Tarzan !

de Collectif

Tarzan

JE VOUS VEUX. JE SUIS A VOUS. VOUS ÊTES A MOI (…) QUAND VOUS VERREZ CETTE LETTRE, VOUS SAUREZ QU’ELLE VOUS EST DESTINEE, ET QUE TARZAN DES GRANDS SINGES VOUS AIME « . Voué aux arts premiers, le musée du quai Branly exposait cet été les nombreuses figures de celui qui va de liane en liane, manière un peu pop de confronter l’Afrique et ses représentations. Tout commença avec les vingt-six...
septembre 2009
Le Matricule des Anges n°106

Monstres parfaits

De la colle, des ciseaux et des romans feuilletons pour enterrer le vieux monde : réédition d’une grande œuvre de Max Ernst. Valentine Hugo raconte avoir été souvent réveillée, en août 1933, dans le château de la duchesse de Gramont, par « un bruit bizarre et assez régulier » provenant d’une chambre voisine : « Dans cette chambre était Max Ernst. Par la porte fermée, un petit claquement métallique résonnait sèchement. Je ne comprenais pas, mais je compris le jour où, feuilletant un gros livre en très mauvais état...
septembre 2009
Le Matricule des Anges n°106

L’attrapeur d’images

Plantons le décor : Nemo Lowkat est « l’attrapeur d’images », pour ne pas dire photographe, que l’on suit tout au long de ces 190 pages, chacune composée d’un délicat dessin comme flottant sur la feuille, et de quelques lignes de texte, à la fois légende et élément du fil narratif. C’est ce qu’on doit appeler de la lecture ouverte, où chaque page pourrait se suffire à elle-même, parce...
juillet 2009
Le Matricule des Anges n°105

Tendres étoiles

Avec amour et circonspection, Space opera ! parcourt les formes du rêve spatial. Boris Vian voyait dans la science-fiction « la résurrection de la poésie épique : l’homme et son dépassement par lui-même, le héros et ses exploits, la lutte avec l’inconnu ». La « chanson de geste intersidérale » constitue une forme maîtresse de cette lutte : autrement dit le space opera, dont une part d’histoire est ici parcourue en 21 chapitres. L’ouvrage se borne à « l’imaginaire spatial...
juillet 2009
Le Matricule des Anges n°105