La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre En attendant la pluie

novembre 1997 | Le Matricule des Anges n°21 | par Laurence Cazaux

Après Lit nuptial et Caresses parus en 1992 dans leur version française chez Théâtrales, voici (enfin !) une nouvelle traduction d’un jeune auteur catalan de 34 ans, très prolixe. Par sa sensualité, sa fantaisie et son humour souvent grinçant, le théâtre de Sergi Belbel dégage une vitalité comparable à celle du cinéma de Pedro Almodovar. Un côté jouissif et sombre tout à la fois. Après la pluie se déroule sur la terrasse d’une tour de quarante neuf étages. Plusieurs entreprises occupent l’immeuble. Elles interdisent toutes à leurs employés de fumer. La terrasse est donc le lieu où, des secrétaires aux chefs, tous viennent en cachette, braver les interdits et fumer la dive cigarette.
En plaçant ses personnages en danger permanent, Sergi Belbel dévoile tous les mensonges des rapports humains, particulièrement dans des situations de pouvoir. Et la difficulté de communiquer : « Ma femme et moi, nous voulons avoir un enfant./ Ca vous changera la vie./ C’est pour ça./ Qu’est-ce que tu veux dire ?/ Ca, que ça nous changera la vie./ Vous en avez assez de celle que vous menez ?/ Non, c’est pas ça./ Comment, non ?/ Ben, oui./ Ah./ Je veux dire… non./ Vous avez des problèmes ?/ Quoi ? Quoi ?/ Des problèmes de couple./ Quoi ? Tu parles ! Aucun, aucun./ Bon, ben alors, pourquoi changer ? » Cette terrasse devient progressivement un lieu de fantasmes. Les rêves de meurtres ou de suicides succèdent aux scènes de drague. Seule la pluie, qui n’est pas tombée depuis deux ans, va délivrer les personnages de leur propre sécheresse, sécheresse de la sensibilité ou du coeur… Un orage éclate à la fin de la pièce. Le rythme s’accélère. Entre coups de tonnerre et éclairs, les passions se déchaînent dans un drôle de happy end, absolument pas réaliste.

Après la pluieSergi BelbelTraduit du catalan par Jean-Jacques Préau
Editions Théâtrales 78 pages, 80 FF

En attendant la pluie Par Laurence Cazaux
Le Matricule des Anges n°21 , novembre 1997.
LMDA PDF n°21
4.00 €