La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie La recherche de l’humain

septembre 2000 | Le Matricule des Anges n°32 | par Stéphane Branger

Le Jardin de Cranach

Le Jardin de Cranach retrace un parcours poétique de 1979 à 1990 sans être cependant une anthologie. Gaspard Hons (qui a déjà une vingtaine d’ouvrages à son actif) nous livre un recueil à part, où différents styles se succèdent suivant les parties en prose ou en vers, de textes longs à des formes courtes et concises.
L’auteur cherche à capturer tout ce qui fait et définit l’homme. Une poésie où l’on sent poindre un certain humanisme. Une sorte de narration émerge alors, l’auteur hésitant entre le « tu » pour lui-même ou pour le lecteur, jusqu’au « je » qui viendra en alternance : « incrédule tu abordes la plaine, sourire et besace. Tu débusques le vent l’aube tapie, une cascade de mots achève ton geste. » L’homme se définit aussi par les paysages qu’il traverse et par les animaux qu’il côtoie. La nature apporte une forme de sérénité, une vie simple. L’écrivain est un grand lecteur et un critique littéraire en Belgique d’où l’hommage à de nombreux poètes, comme La Sorgue est une autre rivière une suite de sept poèmes pour René Char, l’un des sommets du recueil. Gaspard Hons fait appel à des signes religieux, mais aussi aux lointains ancêtres et au langage des grottes pour une recherche des origines : « Au livre des mots, des signes prélevés à la rivière, au ciel à la terre labourée (coups de cornes, piaffements, chutes d’arbres), au livre de Lascaux, lisible dans l’obscur silence. » Il fera par la suite référence à Carnac et à d’autres possibles. Le poète poursuit son voyage avec étonnement « comme est perdu le chemin entre le dicible et l’indicible. » Une véritable quête de l’identité s’ébauche au fil des pages, et du sens et du temps. L’auteur se veut proche de ses semblables malgré un inévitable besoin d’isolement : « Le poète sans la solitude ne peut rien. »

Le Jardin de Cranach
Gaspard Hons

Le Taillis Pré
166 pages, 120 FF

La recherche de l’humain Par Stéphane Branger
Le Matricule des Anges n°32 , septembre 2000.
LMDA PDF n°32
4.00 €