La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Premiers romans Notre-Dame-des-Lames

janvier 2001 | Le Matricule des Anges n°33 | par Anne Riera

Notre-Dame-des-Lames

On trouve dans le premier roman de Cédric Pêche tous les ingrédients pour faire un bon polar. Plus quelques clichés. Il y a un serial-killer et un flic, Le Guen, l’anti-héros de rigueur. La trentaine lourde d’un désespoir haineux et d’un individualisme rageur. Il y a la plongée dans le milieu des surfeurs et des indépendantistes bretons. Les cavalcades le long des nationales ponctuées de pétards et de mauvaises bières. Il y a Brest surtout, métallique et lunaire, la ville natale d’un Cédric Pêche mordu par la nostalgie. Puis on devine une écriture, tapie sous les procédés, la facilité. Un auteur enfin, encore prisonnier de ses lectures. Que manque-t-il pour que l’on se sente concerné ? Un peu d’humanité ? On oserait le mot s’il n’était si galvaudé. Les personnages secondaires sont inexistants, moches, obtus. Pêche se crispe sur son narrateur. On ne voit que lui, on n’entend que lui, on étouffe sous ses logorrhées nihilistes. Pauvre type bouffé par sa vacuité, son mépris, que l’on regarde sombrer, indifférent.

Terre de Brume
190 pages, 49 FF

Notre-Dame-des-Lames Par Anne Riera
Le Matricule des Anges n°33 , janvier 2001.