La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue Bref

avril 2001 | Le Matricule des Anges n°34 | par Éric Dussert , Pierre Hild

L' Animal N°9

L' Atelier du roman N°25

48-14 N°12

L’Animal, dont le thème « La fatigue, l’ennui » n’annonce pas une partie de plaisir, captive par la diversité et l’épaisseur des contributions. Des proses d’Alain Fleischer ou Mathieu Bénézet, un cahier photo d’Agnès Botz, un billet de Jacques Réda, des essais de Roger Munier, des poèmes de Gilles Ortlieb ou d’André Schmitz… de quoi se fatiguer, peut-être, sans s’ennuyer. On relèvera les poèmes « rouillés » d’Antoine Emaz, sortes de chorus secs et jazzés. Le très beau texte de Patrice Kopp qui lie les souvenirs d’une enfance en milieu ouvrier à l’évocation de la figure de Simone Weil et de son journal d’usine, pour plonger vers une philosophie pratique de l’ennui et de la fatigue. Dense.

L’Animal n°9
148 pages, 110 FF - Abt 2 N° : 205 FF
6 rue Bégin 57000 Metz

Pas chiche, L’Atelier du roman offre un copieux dossier au Hongrois Désiré Kosztolany, deux lettres inédites de Michaux sur les prix littéraires (« Un homme qui aime aller seul sur ses mauvais chemins ne tient pas à y faire la rencontre de ces gens des journaux qui d’un simple refus sauraient faire un événement retentissant. ») et un article brillant de Pierre Jourde. Spécialiste de l’incongruité dans la littérature, il démonte très finement la poétique de Christine Angot. Son article est brillant. Il se conclue sur un pastiche de toute beauté. L’éreintement est définitif.


L’Atelier du roman N° 25
224 pages, 75 FF
Abt 4 N° : 250 FF Éd. de La Table Ronde

48-14, la très institutionnelle revue du musée d’Orsay consacre sa livraison du printemps au Néo-impressionnisme et à l’art social. Parallèlement à l’exposition Paul Signac (1863-1935) du Grand Palais, elle livre des études liant le peintre, collaborateur du Chat noir et de La Révolte, à l’esthétique et aux idées de son temps. Philippe Oriol retrace l’histoire de l’idée anarchiste à la fin du siècle dernier, tandis que Gabriella Belli, Georges Roque, Robert L. Hebert et Marina Ferretti-Bocquillon s’intéressent aux « paysages de l’art social ». Le tout est généreusement illustré.

48-14 N° 12, 112 pages, 70 FF
Abt 4 N° : 220 FF - RMN 31, allée du 12 février 1934 - 77186 Noisel

Le Matricule des Anges n°34 , avril 2001.
LMDA PDF n°34
4.00 €