La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Le pire et le rire

avril 2001 | Le Matricule des Anges n°34 | par Philippe Savary

Le Pentateuque ou les cinq livres d’Isaac

La vie d’Isaac Jacob Blumenfeld, tailleur de son état, n’a pas changé le cours du monde mais révèle fort à propos cette vérité selon laquelle « l’histoire, mes amis, ressemble à un croupier qui bat les cartes avant de les redistribuer ». Jugez plutôt : l’authentique récit que nous livre Angel Wagenstein conduit notre héros bien malgré lui à survivre aux tumultueux soubresauts de notre histoire-géographie. Originaire de Galicie, Isaac le juif connut cinq patries (les Habsbourg, la Pologne, l’Union soviétique, le IIIe Reich, l’Autriche), survécut à deux guerres mondiales, deux camps de concentration (nazi et sibérien) et « aux embarras d’un typhus ». Il méritait bien un livre « cet agneau sacrifié sur l’autel de l’avenir ».
Écrire pour ne plus y penser ? Ici l’infiniment petit rejoint l’infiniment grand. « Ne va pas chercher, je te prie, la moindre logique dans mon destin (…) Je n’étais que le grain à moudre et les desseins du Meunier. » Si les racontars de Jørn Riel réchauffent le lecteur de la froidure polaire, l’humour juif agit ici comme un précieux isolant contre ces macabres farces à répétition. Il y a du Charlot et du Sholem Aleikhem dans ces pages. Pareil à ce qu’enseignent les cinq livres de Moïse, le long voyage d’Isaac sera celui d’un apprentissage : la révélation, le salut, l’importance du péché, et la parole transmise aux futures générations. Le tout baigné d’une indéfectible allégresse.
Isaac goûta lors de sa captivité un morceau de lard. Cette faute de goût mérite bien une blague :

- Combien coûte ce poisson au kilo ?

- Ceci est du jambon, monsieur, répliqua le charcutier.

- Je ne te demande pas le nom de ce poisson, mais son prix !

Le Pentateuque
ou les cinq livres d’Isaac
Angel Wagenstein
Traduit du bulgare par Veronika
Nentcheva et Éric Naulleau
L’Esprit des péninsules
306 pages, 140 FF

Le pire et le rire Par Philippe Savary
Le Matricule des Anges n°34 , avril 2001.
LMDA PDF n°34
4.00 €