La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue Java

septembre 2002 | Le Matricule des Anges n°40 | par Pierre Hild

Java N°23-24

On connaît le mouvement Cobra par ses peintres. Si l’on excepte Christian Dotremont, ses poètes restent méconnus, malgré un volume de la défunte collection Orphée à La Différence. Présentant onze poètes néerlandais de cette génération poétique d’après-guerre, Java, grâce au travail de Jan H. Mysjkin, livre un précieux dossier CobrAmsterdam. Poésies d’une certaine immédiateté de la vie -et de l’art-, les œuvres de ceux qu’on appela les Viftigers -les poètes expérimentaux-, ont une étrangeté pleine de fraîcheur qui s’explique, peut-être, par leur rejet de l’art bourgeois de l’époque mais aussi de groupes proches d’eux -dont le français- qu’ils jugeaient trop théoriques ou dogmatiques. « S’opposer ne commence pas avec de grands mots/ mais avec de petits actes », comme l’écrit l’un d’eux, Remco Campert. Ou encore, de Lucebert, « le poète il consomme le temps/ le temps vécu/ le temps futur/ il ne juge pas mais fait part/ de ce dont il est partie prenante ». Cela, en souhaitant aux curieux de découvrir Sybren Polet, et notamment son enchanté « Lady Godiva sur son scooter ». Avec en prime, un excellent dossier Jean-François Bory qui croise textes et commentaires -ceux de Frédéric Léal ou l’entretien mené par Nathalie Quintane.

Java N°23/24 - 240 pages, 16
(116, avenue Ledru-Rollin 75011 Paris)

Java Par Pierre Hild
Le Matricule des Anges n°40 , septembre 2002.
LMDA PDF n°40
4,00 €