La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Histoire littéraire Journal d’Edmond (fragment)

septembre 2002 | Le Matricule des Anges n°40 | par Éric Dussert

Le Journal d’Edmond est un livre fracassant. Maurice Ciantar s’y réveillait en 1969 après avoir fait une croix sur ses désirs de poésie. Il aura été journaliste à Combat puis à la radio. Il ne reprendra la plume qu’avec ce texte dont une première édition ronéotypée parut sans écho en 1980. Alter ego de Ciantar, Edmond a le tempérament canaille, le verbe fleuri, les amours fumasses. Durant l’Occupation, il est à Nice avec sa maîtresse Maya et rapporte des souvenirs de libraires fouetteurs, de roulette et de scènes salées. Il s’y inspecte avec la même rudesse et se trouve vraiment « connard à triple serrure ». On n’est pas loin d’Albert Paraz ou de Roger Rabiniaux, n’étaient les images qui poussent parfois comme chez Yves Martin. Retour à Paris, ville libre où « les héros se buttent entre eux ». Edmond-Maurice entre en journalisme et saisit la combine : « Plus un journaliste est informé, moins il informe… sous peine d’être coupé de ses sources. » Mais son Journal personnel contient mille embardées, mille trouvailles. On y sent battre le cœur d’un homme, c’est trouant. On vous aura prévenus.

Journal d’Edmond (fragment)
Maurice Ciantar
Du Lérot
159 pages, 16,77

Journal d’Edmond (fragment) Par Éric Dussert
Le Matricule des Anges n°40 , septembre 2002.
LMDA PDF n°40
4.00 €