La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Après-midi de chien

mars 2004 | Le Matricule des Anges n°51 | par Franck Mannoni

Les Après-midi, ça devrait pas exister

Comment occuper ses après-midi lorsqu’on se retrouve seul ? Dehors, le monde s’active. En soi le temps s’arrête. C’est à cette question que répond le recueil de nouvelles de Fabienne Jacob. L’auteur, originaire de Lorraine, a puisé dans un décor postindustriel, pour situer certains de ses personnages au spleen bien ancré. Dans « Forbach-Saarbrücken », une femme rend visite à son père hospitalisé. Elle repense avec nostalgie à sa jeunesse dorée passée dans « cette région que personne n’aime », pourtant chère à son cœur. Pas question toutefois pour l’écrivain de tomber dans les stéréotypes : pour elle, le décor ne détermine pas l’humeur. Seul compte l’état d’esprit et ce « temps élastique, ce temps de boomerang » qui pousse aux bilans et convoque les souvenirs. À la montagne (« Résistance des matériaux »), en Italie (« Ragazzi ») et même en Inde (« Udaïpur »), le spleen guette. Le moindre village peut devenir « la capitale internationale de l’ennui, la ville où tous les jours sont des dimanches ». « Des tas de petits désastres supplémentaires » s’accumulent jusqu’aux idées morbides lorsque l’existence interrompt subitement « le cours de son évidence niaise ». Seule lueur d’espoir, « Ceux de Saint-Germain-en-Laye », ultime nouvelle du recueil, qui décrit avec douceur les premiers émois d’une jeune fille au cours d’un après-midi surchauffé, « l’été se languissant sur un abreuvoir en métal blanc ». Fabienne Jacob a conçu ce premier recueil comme un ensemble unitaire où expressions et thématiques se retrouvent d’un texte à l’autre, se complètent avec habileté, par tranches de vie interposées.

Les Après-midi ça devrait pas exister
de Fabienne Jacob
Buchet Chastel, 113 pages, 12

Après-midi de chien Par Franck Mannoni
Le Matricule des Anges n°51 , mars 2004.
LMDA PDF n°51
4.00 €