La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue En bref

septembre 2005 | Le Matricule des Anges n°66

Linea N°4

Née en 1967, Béatrice Douvre mourut trop jeune, à l’âge de 27 ans. De son vivant, elle ne publia qu’en revues. En 1998, L’Arrière-pays édita un choix de poèmes ; Voix d’encre en présenta ensuite l’intégralité, avec une préface de Philippe Jaccottet. Linea rend ici hommage à cette « passante du péril » marquée par Rimbaud et Bonnefoy, et qui, anorexique, confessait : « J’ai l’appétit fermé par le malheur ». Poétesse du vide, de l’invisible et de l’éblouissement, son vocabulaire, restreint, libère des images d’une douleur diaphane. « Je te regarde/ Passante inquiétée par l’obscur/ Perdre ton corps en des lieux de bleu froid/ Errer dans le sang qui aime/ Peuplé de patience et d’oiseaux/ Qui est-elle pour marcher parmi eux/ Vers la tombe à la taille des corps ? » À la suite de Béatrice Douvre, on lira les beaux textes de l’écrivain sicilien, Gesualdo Bufalino, et celui de Marcel Moreau sur le corps verbal. (Linea N°4, 108 p., 7

APBnF, BS/A2, quai François-Mauriac 75706 Paris cedex 13

En bref
Le Matricule des Anges n°66 , septembre 2005.