La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue Lignes pour Lacoue-Labarthe

juin 2007 | Le Matricule des Anges n°84 | par Emmanuel Laugier

Lignes N°22 (Philippe Lacoue-Labarthe)

Grâce à l’aide de ses lecteurs, Lignes et ses nouvelles éditions redémarrent seules et totalement indépendantes (les premiers titres paraîtront en septembre). Ce choix courageux coïncide avec un hommage rendu à Philippe Lacoue-Labarthe, décédé en début d’année, dont l’intransigeance éthique et politique jouxte la raison critique que cherche à maintenir Lignes. Le volume réunit une trentaine d’auteurs, de son ami et complice Jean-Luc Nancy à son traducteur italien Federico Nicolao, à Genette, qui évoque son brillant élève au lycée du Mans, ou à l’acteur Philippe Morier-Genoud qui met en perspective la relation de Lacoue-Labarthe au théâtre. Cet ensemble est le premier éclairage de fond sur une œuvre ouverte, travaillée sourdement par la philosophie et la poésie, sur la question de la mort, du tragique. Au centre de ses travaux, la mise à nu de l’échafaudage idéologique que créa Heidegger dans son commentaire des Hymnes de Hölderlin, lequel y énonce une poésie dont l’essence serait celle d’un peuple (allemand). Mais cette part critique recoupe aussi son travail d’écriture, sa réflexion sur Lacan, son travail de traducteur (Benjamin, Nietzsche, Freud, Caproni). Philippe Lacoue-Labarthe interrogea sans discontinuité ce qui distingue la création de l’ordre des discours, ce dont témoignent aussi les quelques inédits publiés. Le théâtre, via une réflexion sur le tragique grec, la musique (dont le jazz), et l’écho que ces domaines de prédilection trouvèrent dans les œuvres qu’il affectionnait (Pasolini, Kafka, Beckett, Laporte, etc.) sont abordés ici comme des ensembles poreux et pensés comme une politique de la résistance.

Lignes N°22, 258 pages, 20 (distribution/diffusion Belles Lettres)

Lignes pour Lacoue-Labarthe Par Emmanuel Laugier
Le Matricule des Anges n°84 , juin 2007.
LMDA papier n°84
6.50 €
LMDA PDF n°84
4.00 €