La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre Textes détritus

septembre 2007 | Le Matricule des Anges n°86 | par Laurence Cazaux

Et balancez mes cendres sur Mickey

Rodrigo Garcia : Ecrivains de plateau Vol.4

Rodrigo García l’annonce d’emblée : ses textes ne sont que souvenirs et résidus des créations théâtrales, chaque mot étant pour lui « lié à un corps en sueur ou sali par de la boue et du miel, à une voix distordue par la fatigue ou la nervosité… »
Une petite précision, Rodrigo García, sous
la menace de poursuites judiciaires a dû changer son titre qui était au départ Et balancez mes cendres sur Euro Disney. Vingt-six courts textes égrènent des pensées comme dans un journal et racontent nos vies marchandisées, notre incapacité « à accompagner un instant vers la plénitude », nos petits massacres quotidiens. Des pensées qui prêtent à sourire, à réfléchir et même à râler de désaccord. Approche de l’idée de méfiance est construite de la même manière, avec cette séquence d’un homme qui raconte comment chaque matin il se filme en mangeant un Dunkin’Donuts histoire, quand un cancer se sera déclaré, de pouvoir toucher plein de pognon en attaquant Dunkin’Donuts. Le corps qui se détruit avec de la nourriture est comme le symbole de nos dérives. Un corps au centre de l’œuvre, effectivement plus que les mots.
Les Solitaires intempestifs publient dans le même temps un ouvrage théorique. Bruno Tackels donne une mise en perspective plutôt intéressante des lignes fondatrices du travail de Rodrigo García. Même s’il dénigre un peu trop facilement ceux qui ne sont pas d’accord avec son analyse. Le mérite de ce livre est aussi dans son post-scriptum la reprise d’un texte de García publié en 2002, Un des crétins peints par Vélasquez parle, un petit manifeste en colère pour créer d’autres cadres à notre quotidienneté.
L. C.

Et balancez mes cendres sur Mickey
(suivi de) Approche de l’idée de méfiance de Rodrigo García, traduit de l’espagnol par Christilla Vasserot, Les Solitaires intempestifs, 96 pages, 12 et Rodrigo García « écrivains de plateau IV » de Bruno Tackels, les Solitaires intempestifs, 112 pages, 11

Textes détritus Par Laurence Cazaux
Le Matricule des Anges n°86 , septembre 2007.
LMDA papier n°86
6.50 €
LMDA PDF n°86
4.00 €