La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Textes & images L’attrapeur d’images

juillet 2009 | Le Matricule des Anges n°105 | par Gilles Magniont

L' Attrapeur d’images

Plantons le décor : Nemo Lowkat est « l’attrapeur d’images », pour ne pas dire photographe, que l’on suit tout au long de ces 190 pages, chacune composée d’un délicat dessin comme flottant sur la feuille, et de quelques lignes de texte, à la fois légende et élément du fil narratif. C’est ce qu’on doit appeler de la lecture ouverte, où chaque page pourrait se suffire à elle-même, parce qu’elle appelle à la plongée, même si ce joli livre est un petit tour du monde qui a un début, et une fin. Le récit cependant se fractionne en petits chapitres, où l’on passe d’un pays à un autre, d’un souvenir à un autre, d’un désir à un autre, le tout formant un étrange « voyage extraordinaire » qui prendrait sa source dans les illustrations onirico-réalistes dans lesquelles, petit, Nemo s’est trouvé confondu ; quand on fut un jour de son enfance frappé au coin de l’allée des Ming en Chine, la vocation de globe photographer n’étonne guère. C’est ainsi qu’à grands pas nous parcourons le Japon, la Corée, le Chili, Cuba, Paris, l’URSS, dans une ronde aussi légère que concernée : le Nemo devenu grand découvre un monde un peu plus blanc et plus cruel que les vieilles gravures des Jules Verne ne le laissaient présager - où l’on voit des clochards scrofuleux, des militants torturés et des femmes mystérieuses. Mais c’est aussi par là que le bât blesse : le défilé du monde est entrecoupé de plages presque méta, à l’occasion desquelles on revient sur la fascination pour les images, sur les décors en trompe-l’œil, sur la frontière introuvable entre l’imaginaire et la réalité, formes si conventionnelles de discours qu’elles gâtent un peu notre balade. Plus étonnant, le livre se clôt sur une biographie fictive du personnage, collection de livres, de films, de vidéos et de vrais gens qu’il aurait écrits, fabriqués, rencontrés, sorte d’armure intellectuelle de notre avatar.

L’ATTRAPEUR D’IMAGES
D’alexandre kha
Éditions Tanibis, 190 pages, 20

L’attrapeur d’images Par Gilles Magniont
Le Matricule des Anges n°105 , juillet 2009.