La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Le tombeau de Tommy

septembre 2009 | Le Matricule des Anges n°106 | par Virginie Mailles Viard

Le Tombeau de Tommy

Voici ici réunis l’histoire vraie et le film imaginaire de la vie de Thomas Elek, juif hongrois, qui à 17 ans rejoint les Francs-tireurs et partisans - main-d’œuvre immigrée. Toute la France put voir son visage sur la célèbre Affiche rouge, placardée par les nazis, aux côtés de ses camarades. De cet ouvrage où précipitent à la perfection les faits historiques et le scénario d’une existence hors normes, Tommy surgit, pétri d’une enfance pleine d’amour maternel et de guerre larvée. Le Tombeau de Tommy est un roman saisissant par l’intelligence de sa structure qui alterne extraits de séquences de films, et récits où s’interpénètrent la lecture intuitive des documents d’archives et le « roman secret » du tournage. La courte vie de ce jeune résistant en ressort exaltée : se heurtent et s’enchevêtrent les bombes lancées aux pieds des Allemands, les déraillements des trains, et le retour de Tommy, alors âgé de 18 ans, dans les bras de sa mère. « Ces scènes, je les ai recopiées (…) dans le livre d’Hélène (…). Ce sont elles (…) qui m’ont entraîné dans l’aventure de ce film. » Hélène, juive et communiste, qui servait les Allemands dans son restaurant, soutint son enfant dans ces actes de mort, jusqu’au bout. À chaque fin de séquence, persiste la sensation troublante d’être plongé par intermittence dans une salle de cinéma. La souplesse et la pureté de la langue d’Alain Blottière rendent tous ces instants lumineux. Parfois elle vacille, puis se reprend, éperdue d’éclairer au plus près ces deux années qui conduisirent Tommy au poteau d’exécution du Mont Valérien. La rencontre entre le narrateur-cinéaste et l’interprète de Tommy répondra aux exigences d’authenticité qui habitent le roman : Gabriel ressemble étrangement au jeune et beau résistant. Il se perdra dans le miroir de cette adolescence combattante. Mais les zones d’ombre persistent, et se pose pour le réalisateur la question de la vérité des faits, dès lors qu’il faut imaginer quand on n’a plus rien de concret à quoi se raccrocher : « estimant que s’il revenait il devrait se reconnaître, voir sur l’écran sa propre histoire, sa vérité. »

Le Tombeau de Tommy
d’Alain Blottière
Gallimard, 218 pages, 16,50

Le tombeau de Tommy Par Virginie Mailles Viard
Le Matricule des Anges n°106 , septembre 2009.
LMDA papier n°106
6.50 €
LMDA PDF n°106
4.00 €