La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue En bref

janvier 2010 | Le Matricule des Anges n°109 | par Virginie Mailles Viard

Vacarme N°49

Faut-il des lois pour gouverner l’enfance ? N’est-ce pas lutter contre sa nature que de la cadrer ? Elle qui serait plutôt à côté, en dehors d’une société normée, « avec les arbres, les animaux, avec les fous, avec les étrangers, avec les criminels, avec les bandits ». La revue trimestrielle Vacarme a fourbi ses armes artistiques, politiques, militantes et savantes, pour monter le chantier de l’« Enfance irrégulière ». Irrigué des dessins en miroir noirs et blancs de Kiki et Loulou Picasso, le dossier ouvre toutes les brèches où peut s’installer l’enfance forcément en folie. Celles aussi où on la condamne par parti pris idéologique, politique, et par les rênes de la peur, à se taire. L’avant-propos est sans appel : d’octobre 2004 à mai 2009, les lois déferlent et les mots claquent : « Détecter, redresser, contrôler ». Voici l’enfance réduite « au risque ou au danger qu’elle porte ou qu’elle encourt ». Pour Christian Carlier, spécialiste de l’histoire des prisons, « dans des périodes de crise du capitalisme, on s’est régulièrement servi des jeunes comme repoussoir, et comme dérivatif. » Jérôme Lèbre ouvre lui un espace de liberté en rattrapant l’enfant fuyard, Antoine Doinel, saisi par la caméra de Truffaut dans Les 400 Coups. Il rappelle combien « la réalité de l’enfance consiste, justement, à improviser une manière de s’écarter de son destin ». Sacha Zilberfarb relate les écarts salvateurs d’Henri le Vert de Gottfried Keller, et de Theodor Fontane. « Un mauvais élément a gâté cet enfant, on brisera ces vilaines bizarreries. » On se délecte des pensées de l’anthropologue Jack Goody sur l’écriture, et des réflexions de Diane Scott sur Avignon ( Wajdi Mouawad et « son impasse artistique et intellectuelle »), de la plongée physique et linguistique de Marie Cosnay dans le TGI de Bayonne. Vacarme est décidément un kaléidoscope abouti d’une pensée en mouvement.

Vacarme N°49 97 pages, 10

Le Matricule des Anges n°109 , janvier 2010.
LMDA papier n°109
6.50 €
LMDA PDF n°109
4.00 €