La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre Part animale

juin 2010 | Le Matricule des Anges n°114 | par Laurence Cazaux

Qui a peur du loup ?

La pièce se passe dans un pays ravagé par la guerre et déserté par les adultes. Les enfants sont livrés à eux-mêmes. Dimitri a 8 ans. Sa mère est partie travailler en France pour gagner sa vie, son père continue de faire la guerre dans un autre pays, Flora une voisine, lui porte à manger, « comme on le fait pour un chat ou un chien ». Reste Skate, un skate-board bleu, qui transporte Dimitri là où il désire aller. Mais les roues de Skate sont cassées. Le garçon veut traverser la forêt pour ramener des roues neuves et le réparer. Et pour traverser la forêt, il rêve de devenir un loup. Flora, son amoureuse, une petite fille de 8 ans, dessine des animaux, parce qu’elle les trouve plus beaux que les hommes. Elle aimerait que ses dessins deviennent vivants en les faisant sur des visages. Dimitri accepte de se laisser maquiller, à condition que ce soit en loup. L’enfant, devenu un véritable loup, s’échappe dans la forêt. Huit ans plus tard, le père de Dimitri revient massacrer les loups qui lui ont volé son fils. Il tuera Dimitri.
Le lecteur est plongé dans un conte onirique et cruel. Les séquences sont portées par des enjeux puissants, tragiques. Les parents, en oubliant d’aimer leurs enfants, les tuent, trop occupés qu’ils sont à gagner de l’argent ou à faire la guerre. Perte des repères, perte des valeurs. Seuls les enfants rêvent de beauté ou d’amour. Ils survivent en s’enfuyant dans leur imaginaire. Avec Qui a peur du loup ?, nous voyageons en pays d’enfance (et donc en théâtre), là où il est possible de jouer à voler en skate-board, se transformer en loup, traverser une forêt pour affronter les peurs profondes de l’abandon, de la nuit noire, de la solitude, de la sauvagerie. Mais l’enfance n’est plus préservée, le conte ne se termine pas de manière heureuse, la mort est au rendez-vous, une mort provoquée par un père transformé en bête à tuer, qui massacre son fils, devenu loup pour sauver les pouvoirs magiques d’un skate-board. Terribles jeux de miroirs entre le loup et l’homme, l’enfant et l’adulte, reflets de l’errance de notre société.

Qui a peur du loup ? de Christophe Pellet
L’Arche, « Théâtre jeunesse », 74 pages, 10

Part animale Par Laurence Cazaux
Le Matricule des Anges n°114 , juin 2010.
LMDA papier n°114 - 6.50 €
LMDA PDF n°114 - 4.00 €