La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français La Voie marion

octobre 2010 | Le Matricule des Anges n°117 | par Anthony Dufraisse

À Chamonix il n’y a pas que des moniteurs de ski et des touristes tartinés de crème solaire. Il y a aussi des libraires. Prenez Marion : elle a quitté Annecy pour ouvrir à Chamonix la librairie de ses rêves. Son métier n’est pas risqué ; rien à voir avec celui de Pierre, sa moitié, guide de haute montagne « aux grands yeux bleu glacier ». Lui accompagne les marcheurs à travers les pics rocailleux ; elle oriente, aiguille ses clients entre les piles de livres. Entre ces deux-là tout n’est pas immédiatement évident. Jean-Philippe Mégnin, dans ce premier roman, décrit le cheminement des sentiments amoureux avec une pudeur teintée d’humour par moments. Toute la première moitié du livre est consacrée à cela, l’installation de l’amour, la rencontre des cœurs, la tentative d’être à l’unisson de l’autre. L’autre versant du livre est bien plus escarpé. Autant la première partie est légère, autant la seconde se fait plus grave quand l’amour, ou ce qu’on croyait tel, se fragilise et quand les choses de la vie à deux s’effritent, s’effilochent. Personne n’est maître de son cœur ; aucun mousqueton ne peut retenir un amour qui flanche. C’est, nous raconte Mégnin, la montagne qui a réuni ces deux-là, c’est elle aussi qui les séparera. Cette nature, à la fois hostile et hospitalière, n’est pas dans ce roman qu’un décor ; c’est un personnage à part entière, un tiers qui sème la zizanie. Pierre est trop irrépressiblement attiré par les hauteurs ; à croire qu’il espère, en chemin vers les cimes, trouver quelque chose – ou quelqu’un. Marion, elle, est obsédée par cet obstacle qui se dresse au milieu de leur couple. Jean-Philippe Mégnin a fait le pari de la simplicité pour mener à bien, c’est-à-dire mettre à mal, l’histoire de ce couple qui dérive comme un morceau détaché de la banquise. Les montagnards qui, on le sait, sont incollables sur les encordements goûteront entre tous ce roman en forme de nœud coulant.

Anthony Dufraisse

La Voie marion
Jean-Philippe Mégnin
Le Dilettante, 158 pages, 15

Le Matricule des Anges n°117 , octobre 2010.
LMDA PDF n°117
4.00 €